Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2013

23 ans...

004 (3).jpg

 

 

 (Mes photos: le jardin derrière la Bibliothèque Romain Gary)

 

Autour des dates qui ont marqué un événement crucial dans notre vie, notre mémoire nous offre un coffret-cadeau contenant le meilleur et le pire, pas forcément dans l'ordre chronologique, mais plutôt sous la forme d'un puzzle spécial. A chaque fois, le plus de recul nous fait reconstituer un tableau quelque peu différent, vu sous un autre angle. Exactement comme dans l'art du recadrage. Watzlawick résume très bien: "la transformation porte sur ce qui arrive, et non sur son pourquoi" (je suis entièrement d'accord, puisque je n'ai jamais été une fanatique de Freud..).

Donc, 23 ans aujourd'hui, depuis que j'ai mis les pieds ici, à Nice - et je n'ai pas trop voyagé ailleurs, en France. Pourtant, il paraît que c'est un beau pays... Je n'étais pas venue en touriste, et en général, il me faut une bonne raison, autre que le tourisme, pour aller quelque part. Alors, de quoi a-t-il l'air, mon tableau, en ce jour anniversaire? J'ai relu les trois notes plus loin (dans cet ordre), et le commentaire de "Marie" m'a fait sourire: cette arrogance typique, mais à l'air inoffensif, puisque servie comme "esprit critique", et que je sais décoder parfaitement maintenant, ne me fait plus rien. Ni l'incompréhension des réalités roumaines, ni l'antiaméricanisme sous-entendu, ni le désir dissimulé de vous forcer à un aveu d'amour inconditionnel envers la France -qu'importe si celle-ci vous reconnaît ou non..

C'est pourquoi, je n'ai jamais effacé ce commentaire. Après tout, il est la preuve que j'ai vu juste, et que j'ai choisi ce qu'il fallait. C'était en 2005, bien avant l'entrée de la Roumanie dans l'UE, et si j'avais été naturalisée, peut-être que Claudiu aurait eu le titre de séjour lui permettant de s'égarer sur le marché de travail français, en enchaînant, au mieux, les cdd.. Le vrai tableau, c'est lui.. En juin dernier, pour mon anniversaire, Ketric m'a envoyé quelques mots simples, qui m'ont réconfortée de ces 23 années de vie passées dans "l'enfer n°2" ("l'enfer n°1", justement, j'en sortais  -enfin, imaginons les cercles dantesques adaptés à notre époque...): 

"I hope you know how much you and D. mean to me, and I hope you know that I am happy we are family. Thank you for giving Claudiu the opportunity to explore the world; I am always thankful he came to Charleston where our paths merged. Rowen is a gift from God! I wish you a wonderful day! " 

C'est pourquoi, je vais poster de nouveau cette chanson country "portée par un beau chapeau": http://youtu.be/wb4n7dnW4nA

 

 

 

http://elargissement-ro.hautetfort.com/archive/2005/05/03...

 

http://elargissement-ro.hautetfort.com/archive/2005/05/06... 

 

 http://elargissement-ro.hautetfort.com/archive/2011/01/18...

 
 

11/07/2013

Le goût des livres ou "Your place to be...the library!"

Bibliothèque, Greenville, éducation, lecture, roumanie, Rowen

Update 12. Hier soir, au NJF, pour réécouter Maceo Parker. Son show était à 22:30, j'ai pris quelques images en arrivant, car mon Smart ne travaille que de jour..003.mp4

                                   *

Entre lire un livre et voir un film, il y a une différence. Lire permet de développer  l'imagination,  la sensibilité,  l'affectivité, grâce aux représentations que les mots peuvent véhiculer, et à l'effort individuel que cela implique, alors que l'image, qui est percutante, n'offre pas de distance, ni de délai de traitement, elle s'impose telle quelle. Bien sûr, votre cerveau en fait toujours quelque chose, car l'image a forcément un impact sur vous (même si vous la refusez, et que vous détournez les yeux, la fraction de seconde a rempli sa tâche). Dans la civilisation actuelle, le pouvoir de l'image est  fondamental, et c'est lui qui mène le monde. Consommer les images toutes faites est en corrélation avec la perception du temps qui, en plus de passer (communément parlant..), presse. Mais c'est aussi corrélé avec l'effet immédiat. Lire demande du temps, un retrait en soi-même, un certain isolement du brouhaha extérieur afin de pouvoir plonger dans un univers, de partir en voyage, de rencontrer des personnes, d'être témoin de destins et d'actions..J'aime toujours cette phrase de Wellek et Warren dans leur Théorie de la littérature: on ne peut dire que Hamlet ait existé, et on ne peut dire qu'il n'ait pas existé. L'invitation de Flaubert: "ne lisez pas comme les enfants lisent, pour vous amuser, ni comme les ambitieux lisent, pour vous instruire. A non, lisez pour vivre", rejoint la réflexion de Bernard de Clairvaux, quelques siècles plus tôt, à propos de ces clercs dont certains étudient pour vendre leurs connaissances ("commerce honteux"), d'autres pour instruire leur prochain ("charité"), mais aussi, plus rares ceux-là, pour s'édifier eux-mêmes ("prudence"). Tout compte fait,  j'ai davantage confiance en ceux qui aiment lire, et qui lisent, car ils sont plus à même de comprendre ce qu'il leur arrive, et ce qu'il arrive aux autres. Lire m'apparaît comme un gage d'humanité (enfin, plutôt savoir lire), de capacité de concentration, prometteuse d'une nécessaire rigueur de l'esprit. Je crois aussi que notre temps s'est indubitablement accéléré, et qu'il est précieux (pensez au temps chez Kafka, chez Tchekhov...), et que, bien l'investir, c'est important. C'est pourquoi, il faut choisir soigneusement les livres, les films, les programmes..Il y en a qui volent votre temps,  ou qui vous sont carrément  nuisibles, à moins que vous ne soyez extrêmement ouvert, par générosité, snobisme ou intérêt (pour en rester là..) à l'égard des multiples expériences esthétiques qui viennent se proposer à vous, et dont le seul mérite serait celui d'avoir été financées. C'est un peu comme penser que le fait d'être né plus tard soit un mérite personnel..

Je me souviens qu'à une époque, à l'Est, on n'avait que deux heures de programme à la télévision, et celui-ci consistait en Journal d'informations (soi-disant..) et en chants patriotiques (ça doit être valable encore pour les Nord-Coréens). Faute d'autre option, tout le monde lisait (de la vraie littérature, philosophie, je vous assure). Aujourd'hui, il vous faut beaucoup de vigilance pour éviter de vous faire voler. Si vous êtes un adulte responsable et doué de discernement, vous vous en sortez, mais le jeune public, il faudra en prendre grand soin. Je peux me considérer heureuse de l'avoir bien fait en Roumanie pour mon fils, qui le fait à son tour, là où il vit. C'est ce qui me console de la trop grande distance dans l'espace. La petite Rowen Valentina, six ans,  vient de recevoir de la part de la Bibliothèque municipale de Greenville sa première carte de lectrice. Mais, en dehors de la dimension personnelle de l'événement, j'ai apprécié objectivement la manière dont cela pouvait se présenter là-bas. 

J'ai demandé la permission de  reproduire ici la lettre que Rowen avait reçue, juste pour vous inviter à visiter cette belle bibliothèque (où j'ai eu l'occasion d'aller aussi), et la section pour enfants. On peut accéder au joli site, comme c'est indiqué, mais voici le lien des photos (Rowen est le numéro 14, elle a un serre-tête bleu et elle est toute souriante). http://www.flickr.com//photos/gclskidspics/show/ 

"Dear Rowen,

We just wanted to tell you how happy we are here at the Hughes Main Library that you decided to get your first library card. Your card will make it possible for you to borrow books, movies, music, and much more.

 To see your photo, please go to our website at www.greenvillelibrary.org. Click on Kids (at the top of the page). Click on Events. Click on Check out our Flickr page! Here you will see First Library Card photos, including yours, and other pictures from the Greenville County Library System’s children’s programs.

 Thanks for visiting your library, and we hope to see you again soon.

 Sincerely,

Miss G.,Youth Services Specialist, Greenville County Library System, 25 Heritage Green Place, Greenville, SC  29601-2034", 864-527-9280, www.greenvillelibrary.org

Your place to be...the library! "

P.-S. Rowen adore Pippi Longstocking, ses parents lui lisent des chapitres, mais souvent elle lit elle-même  http://en.wikipedia.org/wiki/Pippi_Longstocking

10/01/2013

Double happiness teacup

Happy Birthday, sweet Rowen Valentina! Six years old! La Multi Ani!

 Bon Anniversaire, CEFRO! Cinq ans, quand même!

Cette tasse décorée de l'idéogramme "double joie" (de chez Nature & Découvertes), pour mon thé vert de l'après-midi.

Choix musical: http://youtu.be/arxIufXJt7g

015.jpg

03/01/2013

Début d'année 2013

Pour cette nouvelle année, voici mon souhait:  ne pas perdre complètement confiance en l'Homme, malgré tout. Je m'aperçois que je cours ce risque (je ne dois pas être la seule). Alors, pour essayer de commencer courageusement 2013, j'ai posté sur le photoblog deux-trois images rassurantes (http://myshots.hautetfort.com). Ensuite, je vais répondre à une proposition reçue par email, et qui a l'air correcte (le site est intéressant, mais j'ai appris que cela pouvait être trompeur) : "how do you envision this partnership?", ou plus direct, "how can we make money together?", parce que moi...

Le 10 Janvier prochain, CEFRO aura 5 ans d'existence (!). C'est, sans doute, quelque chose que d'avoir pu la maintenir en vie, avec une activité de fournisseur de cours pour le programme Grundtvig (programme Lifelong Learning qui s'arrêtera en 2014). Je n'ai pas proposé un autre cours, j'ai enregistré de nouveau celui sur les compétences émotionnelles (il me plaît, et les participants l'apprécient), avec un matériel mis à jour. L'idée d'un cours nouveau ayant trait à l'interculturalité, je l'ai abandonnée quand je m'étais rendu compte,  tout simplement, que le sujet était plutôt délicat à traiter, et qu'il me demandait un détachement personnel dont je ne me sentais pas capable..A moins que je ne change de statut, de quartier, de standing, et que je devienne parlementaire, ou autre responsable politique, pour vivre différemment l'interculturalité, dans la parole, et non dans la chair. En tout cas, en tant qu'entreprise, je dois me diversifier pour survivre. Seulement, mes recherches ne donnent rien, et je ne vois pas ce que je pourrai sortir sur le marché.. La seule solution viable est de travailler avec un autre organisme, en partenariat. C'est peut-être 2013 qui me trouvera le bon (d'où mon souhait..).