Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2014

Addictive music

DJ Klaws, digitally imported addictive electronic music di.fm, november podcast

(Photo Web: Chandra Xray Observatory image of Hydra A galaxy Cluster 840 million light years from Earth)

 Récemment, en voulant présenter CEFRO, j'ai résumé mon parcours professionnel dans une phrase: "de formation professeur de lettres, avec une carrière dans l'éducation nationale dans un autre pays européen, et titulaire d'un doctorat obtenu à Nice". Ecrire "un autre pays européen", au lieu de "Roumanie", avait le rôle de ménager les représentations du destinataire, dans lesquelles le nom de mon pays d'origine n'aurait pas été un point en ma faveur.. Mon destinataire ne pouvait rien contre ses représentations, ce que je comprenais, mais j'ai préféré le laisser découvrir par lui-même.

Alors, petite réparation. 

J'ai écouté hier, dimanche, j'ai bien aimé, et je l'ai planifié pour ce 1er décembre, jour de la fête nationale roumaine. Why not. Enjoy!

 

Klaws -Technological 55 (di.fm Nov podcast) by Klaws

 

 

29/07/2014

Rien que 24 ans..

 

exil, Mur, France, Roumanie, témoignage, 1990

(Mes photos: Assiette en céramique

Je suis entrée à la Fnac ce matin, dans le but précis de jeter un regard sur un essai sorti en mai dernier, "Les ex-communistes", l'auteur étant un universitaire français, ex-communiste. Je n'en ai pas eu pour longtemps..En prenant l'escalier pour descendre, j'ai aperçu sur la moquette un petit livre que quelqu'un avait probablement laissé tomber, et je l'ai ramassé. C'était Guy de Maupassant, La Parure. J'ai relu cette courte nouvelle en moins de dix minutes, là, en m'accoudant sur la balustrade. Mathilde Loisel finit par se rendre au bal pour lequel son mari lui avait procuré une invitation, et, l'espace d'une soirée, elle oublie sa vie morne de femme de petit employé et se sent vivante et admirée, avec sa belle robe et le collier qu'une riche amie lui a prêté. Mais de retour chez elle, la parure n'est plus à son cou. Les Loisel vont contracter une dette et travailler durement pendant dix ans pour rendre et rembourser le collier. Un jour, Mathilde, que les épreuves ont rendue méconnaissable, croise sa riche amie et apprend que le collier était un faux..

Je suis sortie de la librairie avec une curieuse sensation, un mélange de tristesse et de froid.. Ces trois derniers jours de juillet marquent mon premier voyage à Nice, il y a exactement 24 ans. Le texte que j'ai publié dans la liste Témoignages, "Vingt ans après", je ne le relis plus, je crois que la dernière fois c'était quand je l'avais enregistré. Néanmoins, par respect pour mon destin ou ma destination (synonymes en espagnol), j'ai voulu marquer le moment, et j'ai recherché quelques notes de juillet, à la même époque. Il se trouve qu'elles disent quelque chose.." Pourquoi réagir?", du 25 juillet 2006, "Bonne Fête, la France!", du 14 juillet 2008, "Et si le Mur n'était pas tombé?" du 27 juillet 2009, "L'effet DNS" du 26 juillet 2013. Dans certaines, la taille des caractère est différente, mais on peut zoomer. La note de 2009 a aussi une vidéo avec ma chanson de l'été '90, "Marina, Marina", je vais la rafraîchir avec cet autre clip, dont j'aime le décor, la mini rouge, la dame et sa robe d'été, et, bien sûr, le refrain (oui, c'est peut-être légèrement kitsch, mais ça ne fait rien)..http://youtu.be/i9-AtHiVHPo 

 

01/03/2014

Mars

J'aimerais partager dans cet espace le martisor électronique, symbole de santé, de chance, de bonheur, que j'ai reçu de l'autre côté de l'Atlantique. Cet après-midi, j'ai entendu dans un café un refrain qui m'a plu, je l'ai cherché et je l'ai trouvé sur Youtube, en constatant qu'il s'agissait d'un duo français (après tout, ce n'est pas si grave..) : http://youtu.be/6j480FkF0ME

Aujourd'hui aussi, sur  Fb (en roumain) cette petite interro de géographie: "Question: Avec quels pays la Russie est-elle voisine? Réponse: Avec quels pays elle veut!" Les heures à venir vont nous le dire, eh oui..Martisor2011.3.jpg

09/02/2014

Ce blog a dix ans!

003 (1).jpg
Update 20. CEFRO propose son cours international structuré 2014-2015 (ici en Pdf).
 
P-S. Je comprends (enfin) que dans ma sélection  Archives (plus bas), c'est logiquement la note de 2005 qui a dû être jugée un peu délicate..(le lien depuis Fb où je l'ai postée s'ouvre sur erreur 404, les 7 like ont disparu -mais je n'ai que 43 amis, américains pour la plupart, et 2 décédés, pas la peine..). C'est vrai qu'en 2005 j'étais plus confiante dans la liberté d'expression, et plus courageuse. Je suis toujours courageuse, quoique résignée. J'aime bien cette note-là..
                               ***
Pour l'anniversaire de cette année de mon fils, je lui ai envoyé l'édition en anglais du recueil de nouvelles d'Alice Munro, Dear Life, que j'ai trouvée à la librairie Masséna, mais avant de fermer le petit colis, je m'étais empressée de lire quelques uns des récits. Je me rappelle que l'une des nouvelles commence ainsi: "because this is not a story, only life". 
C'est bien ce qu'est ce blog. Un projet (de vie, professionnel, les deux, après tout) est, lui aussi, un exemple de coproduction conditionnée, car tout est connecté et interdépendant, et pour que quelque chose prenne une forme, il existe une multitude de facteurs et de causes sur le parcours. Bien entendu, un fil rouge traverse, mais on ne saurait vraiment dire où il mène. Il y a 468 notes sur le blog principal (elargissement-ro), 971 photos sur le photoblog (myshots), et 28 sur le tout récent cefro.pro, le blog qui fait office de site pour CEFRO et qui se prolonge en anglais (pour plus de visibilité et de chances) sur une page facebook. Le projet d'origine est resté le même, dans son essence, sauf qu' il s'est adapté, et moi avec.
Il m'arrive de relire certaines des notes écrites pendant ces dix dernières années, et parfois j'en suis attendrie, parfois amusée, parfois j'éprouve exactement la même révolte qu'au moment où j'écrivais ces lignes-là. Cet espace (qui est devenu pro, et pour lequel je souscris un abonnement) m'aide à maintenir la trace du fil rouge: "(...) ne laissez pas les souvenirs vous échapper, ne les enfouissez pas à nouveau. Ils font partie de vous. Affrontez-les et vivez avec", dit le personnage psy dans le livre que je viens de lire. Totalement d'accord. Mais il me sert surtout de dire, d'informer, en tant que citoyenne "profondément attachée à l'idée de construction européenne" (comme je l'écrivais dans la présentation du blog). Cette idée aussi a évolué, suite à l'élargissement de 2004 (l'OTAN) et de 2007 (l'UE). Non dans le sens du rejet, des regrets, du repli identitaire, etc., même si je suis parfaitement d'accord que les désillusions des gens sont fondées, que les craintes ne sont pas imaginaires, et que ces deux facteurs majeurs, la bureaucratie et le pragmatisme économique à tout prix, sont visiblement en train de l'emporter sur la nécessité de construire un vivre ensemble plus humain, et plus adapté. Voltaire disait que l'histoire est une succession de crimes qui ont réussi. Sera-t-il possible de mettre fin à ce paradoxe, et de renverser le sens de l'histoire, en trouvant la bonne formule? Un peu comme imagine ce personnage, sauf que lui, il est un peu cynique, vu son "métier": [Il] ne croyait pas à la chance, mais il était convaincu que le chaos se plaisait parfois à jeter toutes ses pièces au vent pour le bonheur de les voir retomber en bon ordre: du style "si on met un million de singes devant des machines à écrire, il finira par en sortir "Hamlet" (...) [Il] sourit. Le million de singes continuaient à taper. L'un d'entre eux était sur le point de pondre quelque chose d'absolument fantastique". (Mark Allen Smith, L'Inquisiteur).
 
J'ai sélectionné dans les Archives quelques notes: de 2004, de 2005, de 2007 Après l'otan et l'ue et Vous êtes européenne, et de 2009 (je crois qu'il faut agrandir pour lire plus facilement le texte).

Musique: http://youtu.be/SBW-51xzZNE