Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2015

25 ans

nice,1990,voyage,roumanie,vacances,sighisoaranice,1990,voyage,roumanie,vacances,sighisoara(Photos: Sighisoara, Roumanie- La maison où est né Vlad Tepes/Dracul; Une pension)

 

Il y a 25 ans, jour pour jour, j'arrivais à Nice, à l'Université internationale d'été. Ce matin, j'ai entendu à la radio une expression qui allait bien avec le film de ma vie: "manger avec le diable et payer l'addition". Sauf que normalement, c'est à lui de la payer, s'il est fair-play. Enfin, ce n'est pas fini, il n'a pas dit son dernier mot, ça sera peut-être la révélation.

L'année dernière, j'écrivais cette note pour la même occasion. Aujourd'hui, puisque c'est un chiffre qui marque un quart de siècle, et que je reviens des vacances passées en Roumanie, exactement au pays de Dracula, je vais choisir la version roumaine de ma chanson fétiche, qui m'a toujours fait un clin d'oeil, de temps à autre. A Sighisoara, accoudée à la fenêtre de la jolie pension Casa barocaje suis restée presque toute la nuit à contempler la tour éclairée au loin, dans un silence absolu, et à essayer de percevoir le fil qui traversait les siècles. Je revenais avec ma petite-fille qui a beaucoup aimé le pays de son papa (Rowen Valentina a huit ans, tout est nouveau pour elle). J'ai eu en permanence le sentiment d'être une touriste qui parlait couramment la langue des lieux, mais c'est à peu près tout.. 

 Donc, Marinahttps://youtu.be/8zU3EHVbZtQ ("Care-o fi pricina/Lumea asta-i mare/Dar tu n-ai asemanare/ O, nu, nu, ...")

29/07/2014

Rien que 24 ans..

 

exil, Mur, France, Roumanie, témoignage, 1990

(Mes photos: Assiette en céramique

Je suis entrée à la Fnac ce matin, dans le but précis de jeter un regard sur un essai sorti en mai dernier, "Les ex-communistes", l'auteur étant un universitaire français, ex-communiste. Je n'en ai pas eu pour longtemps..En prenant l'escalier pour descendre, j'ai aperçu sur la moquette un petit livre que quelqu'un avait probablement laissé tomber, et je l'ai ramassé. C'était Guy de Maupassant, La Parure. J'ai relu cette courte nouvelle en moins de dix minutes, là, en m'accoudant sur la balustrade. Mathilde Loisel finit par se rendre au bal pour lequel son mari lui avait procuré une invitation, et, l'espace d'une soirée, elle oublie sa vie morne de femme de petit employé et se sent vivante et admirée, avec sa belle robe et le collier qu'une riche amie lui a prêté. Mais de retour chez elle, la parure n'est plus à son cou. Les Loisel vont contracter une dette et travailler durement pendant dix ans pour rendre et rembourser le collier. Un jour, Mathilde, que les épreuves ont rendue méconnaissable, croise sa riche amie et apprend que le collier était un faux..

Je suis sortie de la librairie avec une curieuse sensation, un mélange de tristesse et de froid.. Ces trois derniers jours de juillet marquent mon premier voyage à Nice, il y a exactement 24 ans. Le texte que j'ai publié dans la liste Témoignages, "Vingt ans après", je ne le relis plus, je crois que la dernière fois c'était quand je l'avais enregistré. Néanmoins, par respect pour mon destin ou ma destination (synonymes en espagnol), j'ai voulu marquer le moment, et j'ai recherché quelques notes de juillet, à la même époque. Il se trouve qu'elles disent quelque chose.." Pourquoi réagir?", du 25 juillet 2006, "Bonne Fête, la France!", du 14 juillet 2008, "Et si le Mur n'était pas tombé?" du 27 juillet 2009, "L'effet DNS" du 26 juillet 2013. Dans certaines, la taille des caractère est différente, mais on peut zoomer. La note de 2009 a aussi une vidéo avec ma chanson de l'été '90, "Marina, Marina", je vais la rafraîchir avec cet autre clip, dont j'aime le décor, la mini rouge, la dame et sa robe d'été, et, bien sûr, le refrain (oui, c'est peut-être légèrement kitsch, mais ça ne fait rien)..http://youtu.be/i9-AtHiVHPo