Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2016

"L'Europe voulait être autre chose.."

Europe, Europe de l'est, US, OTAN, Bruxelles, chaos (Photo -Web)

Quelques vérités qui dérangent dans cet article publié sur le site roumain In Linie Dreapta, et que je partage avec plaisir dans cette version (les précisions entre crochets m'appartiennent, c'est pour une correcte compréhension de la comparaison que fait l'auteur): 

L’Europe voulait être autre chose que ce qu'elle était 

Pour comprendre l’Europe occidentale actuelle, il faudrait comprendre l’Europe d’hier. Nous oublions toujours que cette dernière était prête à s’accommoder facilement, confortablement et sans trop d’efforts au projet nazi. Nous oublions que si les Anglo-américains, en général, ne les avaient pas embêtés, et que si les Américains, en spécial, n’étaient pas intervenus (ce qu’ils ne leur ont jamais pardonné..), les Européens auraient été à l’aise dans la nouvelle civilisation pan-européenne et pan-asiatique du Troisième Reich.

Nous oublions les difficultés qu’ils ont eues à clarifier leur position à l’égard du communisme. Ils n’en ont pas été capables non plus après l’effondrement de celui-ci: même pas un geste symbolique, ou un vote de blâme. Nous oublions combien ils rêvaient d’ « une troisième voie » qui ne signifiait rien de concret, mais en tout cas, pouvait être quelque chose d’autre que l’ordre du capitalisme libéral incarné par l’Amérique tant réprouvée. « Le socialisme », la panacée de toutes les vanités, des crises identitaires et des ambitions historiques abouliques.

Nous oublions qu’ils voulaient énormément et obstinément être autre chose que ce qu’ils étaient et représentaient, autre chose que ce que leurs ancêtres avaient construit. Nous lisons mal toute cette période de 1947-48 à 1989. En nous replongeant dans les archives des années 50, nous comprenons la précarité du système que les Anglo-américains ont imposé et que les Américains ont maintenu ensuite contre les forces sociales et idéologiques qui bouillonnaient sous le couvercle. Le mode irresponsable et contrariant s’y trouvait déjà, mais ses expressions ultérieures ont progressivement dépassé toute imagination.

Il a suffi que la volonté américaine fût, elle aussi, gagnée par la confusion et la décomposition causées par des forces identiques ou similaires, que les résultats deviennent visibles à l’œil nu. Les conditions créées après 1989 et exacerbées durant la dernière administration de Washington, désastreuse, ont précipité les événements de manière exponentielle.

Il ne reste plus que la nouvelle administration de Washington de l’année prochaine vienne annoncer qu’elle retire la protection qu’elle leur offrait depuis plus de 50 ans. Préparez-vous à ce spectacle. Préparez-vous à regarder du pénible. En ce moment, les grandes figures politiques et les décideurs au sommet sont juste pris au dépourvu, et comme vous le remarquez, le spectacle est total. Mais alors ils seront officiellement nus.  

C’est dommage pour nous, les Européens de l’Est : nous n’y sommes vraiment pour rien.

Une question, quand même: existe-t-il à l’heure actuelle un adulte, une personne mature et responsable dans les structures de direction et de décision européennes ? Y a-t-il une personne qui pourrait l'identifier? Cela me paraît impossible dans la masse de médiocrité et de carriérisme que je vois apparaître dans les titres et les images qui font la une des actualités politiques. Cela me paraît impossible dans le silence assourdissant et les euphémismes - de toute manière préférables aux déclarations absolument imbéciles qu’ils font mécaniquement.  

Si au Brexit venait s’ajouter le retrait de la part de l’administration Trump de la subvention de sécurité accordée depuis plus de cinq décennies par les US, l’Europe entrerait automatiquement dans le chaos. « Le rêve européen » deviendra ainsi réalité. L’Europe « par nous-mêmes » vers le chaos social et politique, et la faillite économique. Ce sera l’arrêt économique, et de là, advienne que pourra.

J’entends récemment que je ne sais quel illuminé dans les structures gouvernementales européennes veut, en réaction aux attentats de Bruxelles, le renforcement des forces militaires européennes communes - enfin, quelque chose dans ces eaux-là. C’est tout ce qu’il a compris. Mais, braves gens, si, pendant que vous bénéficiez déjà d’une structure comme l’OTAN, la structure militaire la plus puissante et la mieux dotée de l’histoire, vous n’arrivez pas à l’utiliser à des fins géopolitiques et à gérer la sécurité, alors, quand, comment et avec quel argent serez-vous capables d’organiser une structure alternative ?

Allons créer une force militaire dans le département d’Olt [sud-est de la Roumanie] parce que les attentats de Caracal [ville du département d’Olt, 30.000 habitants] montrent qu’il est nécessaire d’avoir une structure de défense indépendante des forces militaires roumaines. On reste sans voix. Excusez-moi, mais vous êtes en train de nous détruire tous. Et je répète: nous les Européens de l’Est, nous avons nos péchés, mais là, nous n’y sommes pour rien. 

22/03/2016

La guerre continue en Europe

islam, djihad, attentats, Bruxelles, Europe (Mes photos- La vie. Cimiez)

Nouvelle horreur, ce matin à Bruxelles, des attentats-suicides à l'aéroport et au métro. Le nombre de victimes est en train de s’alourdir. La capitale européenne est paralysée. « Deux attentats aveugles, violents et lâches », vient de déclarer le premier ministre belge. Ces derniers jours, après la capture de l’un des terroristes du 13 novembre, les chaînes françaises ont diffusé des infos, des reportages, sur le quartier de Molenbeek, où le terroriste se cachait depuis quelques mois, tout près de chez lui, d’ailleurs. Elles n'ont pas manqué de montrer aussi les propos de femmes voilées qui se disaient choquées.. Bien sûr. Voilée et choquée..

Il me semble évident que nous ne sommes en sécurité nulle part. S’en remettre au hasard, à la chance, à son karma, pour ne pas se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Paradoxalement, ou peut-être non, davantage que la révolte et l’écoeurement que ces événements m’inspirent, c’est l’angoisse de voir, de nouveau, se remettre en marche sur tous les fronts des médias, des réseaux, etc., le mécanisme de l’islamo-gauchisme, avec ses explications socialisantes (misère, quartiers, chômage, discrimination- toute la gamme), ou psychologisantes (les jeunes en quête d’un idéal..), quand en définitive c’est du culte de la mort qu’il est question, de barbarie et de primitivisme affectif et moral. 

A quoi faudra-t-il s’attendre prochainement, maintenant que l’Europe, divisée par l’idéologie du politiquement correct et totalement impuissante à gérer le flux des migrants, vient d’allouer 6 milliards à la Turquie pour s’en occuper ? Comme quelqu'un le remarquait, les djihadistes pourront passer en Europe avec des passeports en règle. 

 
 

15/02/2016

Liberté d'expression



loi,dignité,diffamation,liberté d'expression,roumanie,politiquement correct,droits(Mes photos -E.T., création personnelle 2004)

Il y a quelques mois, je transposais un article qui m'avait plu, à propos du projet de la Loi contre la diffamation sociale… initié par le président du parti social-démocrate en Roumanie. Petit rappel:

« Deux choses sont à la base d’une société libre, ouverte : l’Etat de droit, c’est-à-dire le règne de la loi, et la liberté d’expression. Si vous ne les avez pas, vous ne vivez pas dans un pays libre » (Salman Rushdie). La Loi de Liviu Dragnea –appelée cyniquement et hypocritement « la loi contre la diffamation sociale et pour la tolérance et la dignité humaine » est un scandale national et un danger public extrêmement important. Cet individu, après avoir été le bras exécutif d’une tentative de coup d’Etat (2012), est en train de récidiver, en instrumentalisant probablement la plus grave menace contre la liberté d’expression après 1989 dans ce pays, compte tenu des circonstances nationales et internationales. Remarquez, s’il vous plaît, que les « politruk » vauriens de la même espèce ont compris comment fonctionnait le politiquement correct et quelle était sa logique qui permettait d’en retirer des avantages, de l’immunité, de la légitimité et des bénéfices. Suivez comment un maraîcher du sud du pays, semi-illettré, vient de découvrir la roue de la politique progressiste occidentale, et comment il cherche à s’offrir la protection des grands du politiquement correct en Occident, afin de s’assurer la légitimité et l’immunité. Regardez à l’œuvre les mécanismes purement intéressés, opportunistes et immoraux, grâce auxquels le politiquement correct s’étend partout dans le monde, et par lesquels les « élites » intéressées à s’assurer des avantages et le contrôle social, ferment la bouche aux citoyens. Remarquez aussi comment, ici comme en Occident, une récente catégorie de potentiels avantagés matériellement voit le jour suite aux mesures nouvellement prises : de nouvelles opportunités d’emploi, de redistribution de ressources, de nouvelles positions d’autorité et de contrôle dans l’appareil d’Etat. Tous de type parasitaire. Méditez à la manière dont l’idéologie du politiquement correct, implémentée à travers la législation et les institutions, nous étouffe et nous confisque peu à peu, sous nos yeux, la liberté d’expression, dans les applaudissements des intellectuels, des semi-intellectuels, des tiers-intellectuels et des idiots utiles qui sont convaincus, dans leurs têtes, que c’est comme ça que les choses doivent aller, puisque, n’est-ce pas, l’Occident va dans cette direction.. » (l'article est cité dans ma note d'octobre 2015).

 Ces derniers jours, la Loi est en train de franchir les pas qui lui restent avant d'être définitive, et elle enflamme la toile roumaine. Plus de 3000 de commentaires défavorables ont été publiés sur la page du cerveau politique qui l’a produite/compilée, tous effacés en une nuit.

La question qui se pose est, bien sûr, comment procéder quand la liberté d’expression entrera en conflit avec « la dignité ». Par exemple, nous explique ce juriste, j’exprime une vérité -en m’appuyant sur des faits objectifs, des textes, des réalités, etc. , -une vérité qui vient en conflit avec « la dignité » d’un musulman, qui, lui, considère que je porte atteinte à son « image ». Quelle dignité prévaudra ? La mienne, qui dit une vérité « de facto », ou la sienne, qui considère que son image est atteinte par la vérité désagréable que j’énonce ? Lorsque notre liberté à exprimer des vérités -des données et des faits objectifs- entrera en conflit avec « la dignité » ou « l’image » de X ou de Y, tout dépendra de la personne qui interprétera et appliquera cette Loi. Plus exactement, notre liberté d’expression dépendra de la compétence, de l’objectivité, de la logique, de l’honnêteté, de la bonne foi et de la vision de cette personne à l’égard de ces deux droits fondamentaux en conflit.  

Dans sa forme initiale, la Loi prévoit des sanctions et des amendes. C’est  surtout cette perspective qui a suscité des réactions chez les Roumains, qui se voyaient tout à coup privés de l’illusion de compter pour quelque chose en s’exprimant sur Internet. L’ambassadeur des Etats-Unis à Bucarest vient de déclarer que « défendre la liberté d’expression, même dans les cas où cette expression peut offenser, représente un aspect fondamental dans une société démocratique saine. Nous condamnons la discrimination et la haine, et en même temps, nous nous opposons aux lois qui interdisent l’expression offensante au prix de la liberté d’expression ». Aux dernières nouvelles, la Loi en question sera amendée avant d’être votée. Elle ne prévoit plus aucune sanction. « Nous pouvons continuer à insulter à la télévision et sur Facebook », titre un site d’infos. C’est déjà ça.    

10/01/2016

Mon 10 janvier

013.jpgPhotos -De ma collection de roses à l'ancien square Durandy

 Le double anniversaire du 10 janvier : Rowen Valentina 9 ans et CEFRO 8 ans. Le meilleur à toutes les deux ! Et parce que le propre des Archives de ce blog est de conserver la mémoire et de rendre le vécu, voici un flash chronologique.

« Vienne à Nice » (2008) -mes pensées quelques jours après l’enregistrement officiel de CEFRO que je souhaitais « principalement orientée vers la Roumanie ». Je remplacerais "principalement" par "éventuellement".   

« Sécurisez votre foyer » (2009) -de la nécessité d’avoir une porte sécurisée.

« Janvier (Events) » (2010)

« (My) Events » (2011)

« Anniversaires 2012 »

« Double happiness teacup » (2013)

« Anniversaires 2014 »