Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2015

Just hope

banques, tax return, projets, festival musique électronique

(Mes photos: la promenade du Paillon)

 

Je suis contactée par téléphone par diverses banques ("en tant que professionnelle située dans notre secteur") pour convenir d'un entretien, etc.. Je décline poliment (enfin, je crois faire l'effort): "en ce moment, je ne peux m'engager à rien, et je ne peux non plus écouter vos propositions". Une formulation euphémique qui veut dire: "Vous êtes une banque, vous allez me proposer un produit, tel un prêt, ou une assurance, n'importe, toute mensualité est bonne à prendre. Je ne veux plus entendre parler de crédits, je viens de les rembourser, j'ai mis 15 ans." J'espère que CEFRO résistera, Claudiu est en train de construire un site pour le nouveau service de conseil en courtage douane (US customs broker). Je ne le presse pas. En plus de son job, il a déjà le festival Pangea à préparer, à arbitrer des matches de soccer, et à regarder un peu notre projet commun pour cet été -quinze jours de vacances (!) en Europe. Ce dernier sera possible lorsque, une fois la déclaration de revenus remplie, ils recevront les quelques milliers de dollars de tax return. Jusque-là, procédons par étapes, donc pleine réussite au festival. Je trouve le logo de cette année particulièrement inspiré, c'est pourquoi je le publie ici aussi. banques, tax return, projets, festival musique électronique

19/02/2015

Le TTIP

TTIP, globalisation, Thomas Friedman, emploi, croissance, UE, USIl est impossible de rester en dehors du monde globalisé, il existe trop de forces politiques, économiques, sociales et technologiques qui poussent les nations dans cette direction. Bien qu'il soit possible pour un individu de refuser de coopérer, à l'échelle du monde cela est impossible, les sociétés ne peuvent pas s'opposer à coopérer, et s'attendre en même temps à prospérer. J'en suis profondément convaincue, surtout que j'ai connu le système de la Guerre Froide de l'intérieur, pour ainsi dire. En ce moment, CEFRO est en train de préparer pour un projet Erasmus+ une intervention ayant pour sujet le commerce international et la communication interculturelle, et forcément, je suis amenée à réfléchir et à me documenter sur la question.

Dans son livre The Lexus and the Olive Tree, paru il y a quinze ans, Friedman explique que la globalisation n'est en aucun cas un phénomène de mode passager, mais simplement le système international qui a remplacé le système de la Guerre Froide. La globalisation signifie l'intégration du capital, de la technologie, de l'information à travers les frontières nationales, sous une forme qui a créé un marché global unique, et à un certain degré, un village planétaire. Nous ne pouvons pas saisir les informations que nous lisons ou entendons, tout comme nous ne pouvons pas saisir où va le monde, si nous refusons de comprendre ce nouveau système qui influence les politiques nationales et les relations internationales, et qui concerne tout pays aujourd'hui. Le conflit entre la Lexus (la modernité, le système de la globalisation) et l'olivier (la tradition, les anciennes forces culturelles, géographiques, traditionnelles, communautaires) crée une tension. Ce sera l'équilibre entre le progrès et la préservation des traditions qui pourra assurer un meilleur avenir pour tous. 

 

Il n'est pas étonnant que l'Accord pour le partenariat transatlantique (le TTIP) soit très controversé. L'article publié dans The Guardian m'a fait penser au livre de Friedman, en ce qu'il résume bien pourquoi il faudra saisir l'opportunité qu'offre le plus grand marché au monde, celui des US et de l'UE réunis. Les deux priorités de l'UE sont la croissance et l'emploi, et il est évident qu'une augmentation des échanges commerciaux (biens et services) des deux côtés de l'Atlantique pourra y contribuer. La condition, c'est d'enlever les barrières, en permettant ainsi aux compagnies de trouver de nouveaux marchés pour l'exportation, et de baisser les prix pour les consommateurs. Les petites et moyennes entreprises en seront les premières bénéficiaires. Bien entendu, le TTIP ne fera pas que dynamiser l'économie. Il va renforcer des valeurs atlantiques communes, à commencer par les fondamentaux de la démocratie et de la loi, jusqu'aux standards environnementaux et sociaux. L'article souligne que dans dix ans, compte tenu des économies émergentes, les US et l'UE risquent de ne plus être en position de leader, comme aujourd'hui, quand ils représentent ensemble 40% de l'économie mondiale. Les négociations pour le TTIP se poursuivent, des textes sont rendus publics et expliqués, des rencontres ont lieu régulièrement avec des représentants des deux côtés. Ensuite, ce sera aux 28 gouvernements européens et au PE de décider. Une chose est sûre, conclut l'article: le TTIP va apporter de la prospérité de part et d'autre de l'Atlantique, et nous donnera  la chance de mettre en place de hauts standards pour le commerce international.  

 

08/02/2015

Deep Transmissions

electronic music, festival pangea, Rosman NC, DJ Klaws, DJ Matthieu(Photo web: spiral galaxy NGC7331 an analog to our own Milky Way)

 

Voici un récent enregistrement qui a pu être écouté sur Di.fm vendredi dernier, et maintenant sur Soundcloud. Une ligne alerte, optimiste, que je préfère, et qui me fait penser aux fréquences vibratoires de la conscience. Il est possible qu'il ne reste de nous dans l'univers que ces fréquences, enfin, celles qui sont basses vont s'éteindre, logiquement..Allez dire ça au Daech/Isis, avec leur paradis (ou aux autres, avec leur enfer..). Quand les allégories deviennent le béton qui emprisonne l'esprit, ou ce que j'appellerais la corruption du Logos..

 

But, enjoy this release!  https://soundcloud.com/klaws/klaws-technological-058-difm-feb-2015-podcast

Et leur huitième festival ici .

01/02/2015

Rêves et idéologies

syriza,grèce,russie,programme,austérité,dictature ( Photo web: Extreme Ultaviolet Image of a Significant Solar Flare

 

En lisant la presse roumaine, j'ai retenu deux articles, que je vais résumer ici. Le conseiller du président Poutine (qui ressemble à.. Raspoutine) s'est exprimé dans l'interview accordée à un site hongrois sur la nécessité d'un empire Euro-asiatique dominé par la Russie, et qui inclurait la Roumanie, la Hongrie, la Serbie, la Slovaquie, l'Autriche. En anticipant la fin des Etats nations, le conseiller en question a précisé qu'un tel empire pourrait contrecarrer "l'influence de l'Occident nihiliste" (un son de cloche plutôt familier dernièrement..). Il a parlé d'un nouvel ordre mondial "bipolaire", d'une part les USA et l'Europe occidentale dirigée par l'Allemagne, et d'autre part l'Union Euro-asiatique, dominée par la Russie. D'après lui, la formation nationaliste hongroise Jobbik a une doctrine réaliste, car dans un monde globalisé il faut que les identités culturelles des individus soient défendues. Le traité concernant la création de l'UEE (l'Union économique Euro-asiatique) est entré en vigueur le 1er janvier 2015, et pour le moment, ses membres sont la Russie, l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan. Histoire à suivre..

Si je préfère le point de vue de l'article Adieu, les vacances en Grèce! Ses frontières seront fermées par Poutine et ses petits hommes verts, c'est parce que cela change un peu de l'enthousiasme médiatisé des politiques d'extrême gauche, ou du fade langage diplomatique des derniers jours.

 

Par son idéal assumé sans complexes, celui de tromper les citoyens et les créditeurs du pays, mais aussi par son but pragmatique -se rapprocher le plus possible de la Russie de Poutine-, Syriza et ses dirigeants populistes promettent de troubler les eaux de la Méditerranée, et aussi celles de la Mer Noire. Pratiquement, ce qui vient de se passer en Grèce montre comment un pays peut se diriger vers son propre effondrement, et comment il va devenir un danger pour les autres Etats de tout un continent.

Lire la suite