Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2013

L'Orient

 Pour la fête de Pâques (cette année, le 5 mai), je ne serai pas en Roumanie, mais à Nice, chez les Grecs -15 minutes à pied.

Des freesias qui poussent dans la cour, et une chanson gréco-turque pleine de vie, interprétée par Nana Mouskouri. 

      001.jpg                                               http://youtu.be/g0BJiRmPdM8 

10/04/2013

Le jeu démocratique (2)

Update 19. Les nouvelles, même lorsqu'elles elles ne sont pas surprenantes, nous prennent par surprise. Alors, juste une chanson: http://youtu.be/Nnh1MrgJCwo

 

http://www.romanialibera.ro/actualitate/europa/franta-pre...

Dans La Roumanie Libre de ce matin, enfin, le titre que j'attendais, quand même, depuis quelques jours: "La France adopte le modèle de la Roumanie, elle aura une agence pour l'intégrité et un parquet anti-corruption".  A l'heure où je l'ai ouvert, l'article bénéficiait d'un seul point sur cinq (je lui ai mis 5 points), et il n'avait pas de commentaires. Les Roumains se tiennent en retrait - là, on parle de la France, et non de leur pays, qu'ils nomment, habituellement et tendrement, le Romanistan ou l'Absurdistan. C'est Deutsche Welle qui a observé que l'administration française annonçait "l'adoption des lois anti-corruption qui ressemblent parfaitement à celles qui existent déjà en Roumanie". L'article du quotidien roumain décrit les trois grands axes du projet visant la moralisation de la vie publique. J'espère (pour la France...) que celui-ci n'aura pas les mêmes effets qu'en Roumanie, c'est-à-dire modestes, démonstratifs.. Non, soyons francs (..): plutôt nuls. 

P-S. Pour le lien hypertexte, ça commence à se compliquer.. (ou c'est le journal roumain, ou c'est l'hébergeur de mon blog..), mais si l'on cherche l'article, on le retrouve. 

07/03/2013

8 Mars empathique

journée de la femme,empathieDans quelle mesure partageons-nous les émotions des autres? Nous savons aujourd'hui que percevoir la détresse d'autrui fait appel à un mécanisme mis en place dès la naissance, un mécanisme relativement primitif sur le plan évolutif, et qui joue un rôle crucial dans le développement de l'empathie et du raisonnement moral, en nous permettant, par la socialisation, de déclencher une inhibition des comportements agressifs. Ce mécanisme de détection de la détresse de l'autre est modulé chez l'homme de façon non-consciente (il peut être inhibé ou amplifié) par divers facteurs sociaux -relations interpersonnelles, appartenance à un groupe ethnique, politique, religieux.. Par exemple, une vidéo montrant des personnes porteuses du virus VIH mais pour des raisons différentes -partage de seringue ou transfusion sanguine - provoque des réactions différentes, les sujets étant beaucoup plus sensibles à la douleur des victimes de transfusion, qu'à celle des consommateurs de drogue. Selon des interactions complexes (contexte, motivation, personnalité, relations intergroupes), l'empathie peut entraîner de la sympathie envers autrui (mais ce n'est pas toujours le cas), une détresse personnelle, de l'indifférence, ou même le plaisir de voir son ennemi souffrir. Cela étant, par défaut, le spectacle de la souffrance d'autrui déclenche, chez les individus normaux (hors contexte de compétition) l'activation d'un certain réseau neuronal impliqué dans le traitement des informations aversives. 
 
La violence faite aux femmes est un sujet d'actualité dans nos sociétés démocratiques qui redoublent d'efforts pour trouver des solutions. Il m'apparaît toujours assez paradoxal d'associer l'image de  l'Inde présentée, dans une formule consacrée, comme "la plus grande démocratie" (j'y vois plutôt un jugement quantitatif -un milliard de personnes-, que qualitatif), avec la triste réalité du nombre ahurissant d'agressions dont sont victimes les  femmes dans ce pays.. Il y a quelque temps, j'ai été invitée par une amie à déjeuner dans un restaurant indien, et j'avais bien apprécié la cuisine, en me promettant d'y retourner pour un poulet tandoori. C'était un peu avant l'information sur cette étudiante de New Delhi, décédée à la suite de l'agression collective qu'elle avait subie dans un bus.. Eh bien, je n'ai plus eu envie du tout de ce poulet tandoori au restaurant indien. L'adhésion ou le rejet qu'un fait provoque en nous sur le plan émotionnel peut déteindre sur d'autres compartiments, apparemment éloignés..Peut-être parce que notre besoin de cohérence est plus profond que l'on ne veuille admettre. 

Mes choix pour ce 8 Mars: une très jolie jacinthe, et la chanson d'Adamo "Je veillerai sur toi" (pour pouvoir écouter, ouvrir avec Internet explorer et autoriser "Media player").

 

07/02/2013

Knowledge economy

http://youtu.be/x8mLM-WGJss 


Despite some criticism brought to materials written on Emotional Intelligence, the popularity and support this subject has had among business management in the United States and other parts of the world during the past 15 years proves it can successfully be applied in the workplace.


Through training sessions offered by CEFRO during the past years, I have engaged European participants sponsored by the Grundtvig program in courses designed to encourage developing Emotional Intelligence in the workplace.

 

These very well received courses gave me the opportunity to look deeper and reflect upon the principles guiding, inspiring and driving our actions as well as the path we choose for our lives and our careers. I found it interesting to look at this subject from an ethical perspective, the only one capable of bringing long-term solutions.

 

At a time when “life-coaching” has proved to be limited in forming personalities, I believe the quality of goals and actions is capable of justifying and bringing happiness to a positive existence. In a recent discussion, a friend argued she did not know anyone around her who makes happiness a goal to strive for, and there surely would be other values one would seek in their lives. Certainly, religion and psychoanalysis approaches are different from philosophy; however it is the latter which can truly provide tools for an independent thought process. 

 

Therefore, I updated my Lifelong Learning project to include the idea of training in Emotional Intelligence from a philosophical and positive psychology perspective (see description in “Liste Cefro” on the right column -CEFRO Professional Services).


Parmi les critiques qui sont faites (surtout par des non-Américains) aux ouvrages traitant de l'Intelligence Emotionnelle, on retrouve celles-ci: des relations sociales dé-contextualisées, dépolitisées, sans aucune vie psychique, déculturées, ou encore, dénuées d'éthique. Néanmoins, la grande popularité que connaît cette notion au cours des quinze dernières années dans le domaine de la gestion en Amérique du Nord et par voie d'influence, dans d'autres parties du monde, prouve que le management est sensible à des réponses pratiques.
 
Avec CEFRO, au cours de plusieurs sessions, j'ai proposé et fourni aux participants européens détenteurs d'une bourse Grundtvig un cours sur le développement des compétences émotionnelles dans le monde du travail. Ce cours, qui a été très bien reçu, m'a donné l'occasion d'approfondir une réflexion sur les principes qui orientent, inspirent et animent nos actions, sur le sens que nous conférons à notre vie et/ou à notre travail. J'ai trouvé qu'il serait intéressant de reprendre le sujet dans une perspective éthique, la seule capable, à mes yeux, d'apporter des réponses viables et à long terme. A une époque où le coaching prouve ses limites dans le formatage des personnalités, je suis persuadée que la qualité des buts et des actions reste capable de justifier l'existence, en lui conférant aussi bien les raisons d'être, que le plaisir de vivre affirmativement. 
 
Mais, il n'y a pas que cela. Dans une récente discussion amicale, je me suis vue opposer un argument étonnant. Mon interlocutrice a remarqué qu'elle ne connaissait personne autour d'elle pour qui le bonheur représentait une valeur à rechercher, et qu'il existait d'autres valeurs sur lesquelles on pouvait bâtir sa vie. Certes, le discours religieux et le discours psychanalytique sont différents du discours philosophique, mais c'est ce dernier qui peut offrir véritablement des outils à manier de manière indépendante. 
 Alors, j'ai actualisé mon projet de Lifelong Learning, en y rajoutant la possibilité d'une formation en compétences émotionnelles à la lumière de la philosophie et de la psychologie positive (résumé dans la Liste Cefro, colonne de droite).