Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2012

La vie est une scène..

L'ancien premier-ministre roumain Adrian Nastase, accusé de corruption et condamné à une peine de deux ans avec exécution, s'est donc tiré une balle qui a traversé le cou, il s'est raté, et il a été transporté en réanimation à l'hôpital Floreasca à Bucarest. Tout s'est passé en présence des policiers qui s'étaient présentés chez lui pour l'emmener. Les spéculations vont bon train: l'ambulance était déjà là avant même que Monsieur Nastase ne se tire la balle, à l'hôpital le diagnostic a été posé par le docteur Bradisteanu, ancien sénateur PSD, également poursuivi pour corruption. Puis, il paraît que le ministre de l'intérieur aurait négocié des conditions de détention favorables, etc. En tout cas, c'est ce qu'observe l'europarlementaire Monica Macovei, la justicière roumaine reconnue par l'UE.. L'ex premier-ministre aurait laissé à son fils une lettre sur la classe politique, qui devait être rendue publique après, mais maintenant il est revenu sur sa décision. 
Cas de conscience pour les Roumains (comme pour les Ukrainiens, dont l'ex premier-ministre Timochenko, apparemment malade et molestée en prison, n'obtient toujours pas son transfert, malgré les soutiens appuyés des dirigeants européens):  la justice, doit-elle avoir vraiment les yeux bandés, ou bien, de temps en temps, ce bandeau-là pourrait être un peu plus transparent, au cas par cas?  
Les Roumains sont devenus extrêmement susceptibles dès que l'on évoque le sujet de la corruption régnante dans le pays, tout comme ailleurs, d'autres peuvent l'être devant des accusations de xénophobie, de discrimination - piqués au vif, surtout pas ça! Tout comme l'alcoolique honteux, qui ne reconnaîtra jamais qu'il a un problème, puisqu'il ne boit qu'un verre, "en mangeant".. Au-delà de la susceptibilité, les Roumains ont un doute presque philosophique: faut-il appliquer la même mesure? Comparer, c'est relativiser -et les exemples ne manquent pas. Surtout quand la justice roumaine est pressée par l'Europe d'attraper autre chose que du menu fretin -où sont les dossiers de la haute corruption? Pas un mois de prison pour un responsable politique... En voilà enfin un, dans un procès qui traîne depuis sept ans, avec les inévitables coups de théâtre. La justice en Roumanie s'apparente trop aux règlements de compte internes, mais en même temps, elle doit  répondre aux exigences de démonstration venues de l'UE. Alors, les citoyens sont partagés entre le scepticisme et l'indifférence ironique. Personne ne croit à la justice roumaine, elle n'a aucune indépendance, au contraire, elle ne peut faire autrement qu'être intimement liée aux réseaux d'intérêts, aux jeux, aux guerres invisibles -c'est ce qui est le plus grave.

Un quotidien publie les propos d'un universitaire (grec), professeur de droit de la concurrence à University College de Londres. En partant de la réalité qu'en Roumanie tous les acteurs essaient de tricher sur le marché, soit en obtenant des subventions imméritées de l'Etat, soit en formant des cartels illégaux, soit en bénéficiant de leur statut de compagnies nationales, Monsieur Ioannis Lianos nous encourage à "stimuler la compétitivité afin d'avoir davantage d'investissements en Roumanie, et moins de comptes en Suisse et de résidences secondaires dans le Midi de la France" (sic!). L'argumentaire tient la route d'un point de vue strictement théorique, car si vous voulez truquer un marché public, qu'est-ce qui vous empêche d'accepter des dizaines d'offres compétitives, puisque vous connaissez celle qui va l'emporter?  C'est vieux comme le monde, et pas qu'en Roumanie, la différence c'est qu'ailleurs, il peut exister aussi un revers de la médaille.
Je viens d'apprendre qu'en France 70% des CV sont "embellis", pour ne pas dire inventés -faux diplômes, faux emplois..Ce n'est pas une surprise, tant qu'il y a des offres pour des emplois inexistants (j'en recevais, à une époque où j'étais plus naïve qu'aujourd'hui), pourquoi pas des CV fabriqués? Il faut rester cohérent, la contrefaçon se décline sous toutes les formes, et aucun horizon ne semble épargné..
Quant à Monsieur Nastase, s'il a réussi à se rater, tant mieux pour sa vie. Mais, je ne crois pas qu'il faille induire l'idée d'un acte de "dignité courageuse", non plus.

N.B. J'avais oublié ma petite annonce. Après avoir enregistré mon projet de Center of Lifelong Learning Training sur le site Investment Project Database, je l'actualise à chaque fois qu'une liste d'investisseurs est publiée..Et je reçois ce genre de propositions: on m'envoie un formulaire à remplir (créé selon toutes les règles de l'art) par lequel j'autorise ces gens (un organisme dont la trace est introuvable sur internet, pas de téléphone, pas de fax.. -discrétion totale, quoi, il s'agit de financial matters...) à chercher (et à trouver!) des fonds pour CEFRO.. Petit détail apparaissant à la fin du formulaire: il faut "a retainer".. En clair, il faut que j'envoie de l'argent pour qu'ils me trouvent de l'argent...Après tout, il arrive de payer l'employeur pour qu'il vous embauche.. Je me suis dit que sûrement, je n'avais pas été assez explicite dans mes "remarks" -et j'ai rajouté: "Our request of financing does not mean a loan, but a subsidy/a grant. This is what the project needs in this phase. Partners (foundations, corporations...) may wish to support a project in the field of knowledge economy. In the same time, we will consider all suggestions for further perspectives." Bien entendu, je ne reçois pas autre chose. Pour l'instant. Dum spiro spero.
 
Donc:
Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support. 
 
 P-S. A propos de la Suisse, autre visage.. :  CH/Nouveaux pays de l'UE: plus de 200 projets prêts à être mis en ... 
P-S.  My Dear Klaws:  http://youtu.be/Wni3Jj_G0Tw

10/06/2012

En voyage

 

Ces deux dernières semaines, j'étais en Roumanie principalement pour une raison administrative (c'était aussi mon anniversaire..). La chance, c'est d'être tombée en pleine campagne électorale - maires, conseillers départementaux-, et mes démarches n'ont pas traîné du tout. Comme je venais de loin, on  ne m'a pas dit de repasser.. J'ai eu affaire à l'Université de Bucarest et à deux lycées à Galati. Je fais toujours le même trajet, Nice-Bucarest-Galati aller-retour, et certainement, je prends les mêmes photos -avec quelques variations. Evénements notables: une visite de M.Barroso, la Foire des artisans des régions, l'existence d'un Centre régional pour les réfugiés à Galati - j'ai eu l'occasion de rencontrer ces derniers à la Bibliothèque municipale, en train d'utiliser l'espace multimédia pour communiquer avec leurs familles. Inédit pour la Roumanie, mais elle est dans l'UE. J'ai parlé avec deux réfugiés (ils sont une centaine), ils apprennent le roumain et veulent rester, ils aiment.. Des photos de ce séjour sur http://myshots.hautetfort.com. Et comme à chaque fois, je rentre avec une chanson qui passait sur toutes les ondes, cette fois-ci c'est http://youtu.be/W_kiV_SOKmw?hd=1 
  Holograf -Cat de departe (How far away)

 

13/05/2012

Pas d'accueil à la hâte

Une alerte google m'envoie cet article: Zagreb est une fête, qui parle de la très proche adhésion de la Croatie à l'UE. L'auteur est un énarque, ancien professeur à l'Institut d'Etudes politiques, auteur de divers ouvrages, donc un intellectuel dont le travail consiste à expliquer les mécanismes administratifs et politiques de notre époque. Le point de vue y est positif, à savoir, il est "pour"-  ce qui est d'ailleurs annoncé dans le titre. Pour pouvoir ressentir de l'enthousiasme  à l'égard d'un prochain élargissement de l'UE, il vaut mieux être un intellectuel de ce bord -là, et être situé précisément à cette distance-là. Sinon, on entre dans la logique "occupy". 

J'ai retrouvé dans ce passage une réflexion qui m'est familière: 
"(...) les Croates, loin de s’extasier de leur accession à l’Union européenne, l’estiment normale, un dû historique, m’a dit le philosophe Predrag Matvejevic : les Croates ne sont pas entrés en Europe, ils ont le sentiment d’y être retournés. Certains s’offusquent de ce qu’ils aient dû attendre leur tour, après la Bulgarie et la Roumanie. En vérité, les bureaucrates de la Commission européenne se sont montrés plus exigeants envers la Croatie, vérifiant la conformité de ses lois et institutions aux normes européennes, parce qu’il s’est avéré que la Roumanie et la Bulgarie furent accueillies à la hâte, avant que cette mise aux normes fut achevée." 

Justement, "accueillies à la hâte", d'accord, mais après? Entre les laisser à leur autonomie nationale (la gestion des fonds européens, par exemple, lorsqu'on sait bien..), et veiller à ce que les outils du feed-back fonctionnent de façon authentique, et non purement bureaucratique - sur l'échelle des responsabilités le curseur s'est bloqué trop souvent. 
Le plus inquiétant pour tout le monde (y compris pour les US, qui voient chez eux la croissance repartir et le chômage baisser, pas énormément, mais constamment, de quelques points chaque trimestre), c'est que l'Europe ne donne aucun signe, mais aucun, qu'elle va sortir de sa paralysie (abstraction faite de réunions, visites et sommets confondus). En regardant ce matin les indignés dans les rues d'Espagne, je me dis qu'ils sont sûrement moins nombreux que les institutionnels qu'ils contestent (lesquels, eux, ne sont pas dans les rues..).
Dans un pays que je ne nommerai pas (mais aussi dans quelques autres, dont celui par qui aujourd'hui le scandale arrive), les puissants locaux (les barons) font pression pour imposer leurs hommes dans différents postes décisionnels  -c'est une coutume immémoriale, calquée plus ou moins sur la démocratie (d'où les faux diplômes ou les CV fabriqués, que les fouineurs découvrent parfois). Le critère politique est plus fort que toute compétence professionnelle. C'est sans doute grâce à cette règle de base que, dans un pays que je ne nommerai pas (mais aussi dans quelques autres..), on est arrivé à reconnaître, simplement et presque sans complexes, que l'Etat vole le citoyen, qui a son tour vole l'Etat, et que les citoyens se volent les uns les autres, dès que l'occasion se présente. 
 
P-S. Ce mois-ci, dans quelques jours, ce sera mon anniversaire (j'espère me trouver en Roumanie pour ce jour-là). Je le passe sous silence, ou je choisis une chanson? Je choisis une chanson: Vaya con Dios - Don't Break My Heart (HQ audio) et une photo faite par mon Smart.
 élargissement,croatie,ro,indignés
 
 
Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support. 

13/04/2012

Testons-nous/Update

 Même si, comme je le disais, les élections présidentielles en France ne me concernent pas effectivement, puisque je ne vote pas, cela ne signifie pas que je sois indifférente, mais simplement détachée. Donc, je suis en train de suivre les événements à une distance respectueuse (sur mon territoire psychique, en tant que zone de représentation de choses et d'êtres, et non sur mon territoire spatial...). Et je tombe sur deux articles, très différents dans leur genre, qui iraient bien avec l'état d'esprit de la campagne. Le premier présente l'élargissement européen à venir (mais non! mais si, mais si!) -un article long et précis, cela vaut la peine de le lire, surtout maintenant..: UE: les douloureux élargissements à venir (observatoiredeleurope) 
Le second apporte des informations d'un domaine relativement récent, la neurobiologie interpersonnelle (c'est de la recherche américaine, on a dépassé la psychanalyse..). L'ensemble de nos relations peut changer notre cerveau (et par là, notre corps) pour le meilleur et pour le pire, durant toute la vie, notre cerveau se reconstruit en permanence, grâce à ceux que nous aimons (partenaires, enfants, amis..), les mêmes aires qui enregistrent la douleur physique sont actives quand on se sent rejeté socialement, etc: Your Health Is Shaped By Who You Love 
 
Update 18. Des oeillets rouges sur le photoblog http://myshots.hautetfort.com et de la country ici: http://woodchucky.com/12packs/KennyRogers/index.html , par ex. Lucille, The Gambler - pas de rapport, sauf que c'est l'Amérique, et qu'elle nous a coûté, quand même, bien sûr, pas en termes d'argent, puisqu'on n'en a jamais eu.. 

 Update 25. Mon amie italienne Jolanda m'envoie un link vers cette chanson. Une recherche rapide m'a rappelé l'événement de 2003: “Les Italiens de Nassiriya ne sont morts ni pour le pétrole ni pour un projet néocolonial. Ils considéraient leur mission comme un facteur de paix”, écrit le Corriere della Sera dans un éditorial. http://www.youtube.com/watch?v=Xbl-GWUHByw  

Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support.