Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2007

"Vous êtes Européenne" (suite)

Elargissement-ro fête ce mois-ci ses trois ans. Bon anniversaire, cher blog, tu as fait de ton mieux! Maintenant, je crois que tu pourras jouer, à ta manière, l'interface entre les médias ou les quotidiens roumains et ces lecteurs dont la langue n'est pas le roumain, et qui apprendront ainsi plus facilement des aspects sur cette  Roumanie en pleine évolution, n'est-ce pas?
Et voici un premier pas d'Européenne de plein droit.
 (e-mail)
"Cher Monsieur,
Je viens de trouver dans ma boîte aux lettres Le... et je l'ai parcouru avec attention. En règle générale, je trouve que la vie politique locale est passionnante, par certains cotés, mais surtout, je ne me sens pas trop dépaysée (je suis Roumaine, résidente à Nice depuis quelques bonnes années...). En plus, j'ai une histoire particulière avec ce département, en raison de mes vains efforts pour monter un projet européen entre la France et la Roumanie...Qui sait, un jour cela pourra donner un petit livre. Il suffirait juste de réunir les éléments d'une correspondance à tous les niveaux.
Je voulais vous remercier pour l'information parue dans le numéro d'aujourd'hui, concernant le vote des Européens en France aux Municipales et aux Européennes. J'ai appelé en Mairie pour plus de renseignements, et je me présenterai la semaine prochaine pour m'inscrire sur les deux listes électorales.
Avec mes salutations cordiales,
Carmen Serghie Lopez
(...)"
Bien sûr, il existe depuis un mois aussi  www.infoeuropa.ro, j'aurais retrouvé sans doute ces infos quelque part, si l'idée m'était venue de les chercher, mais dans ce journal les mêmes infos avaient un but: celui de faire remarquer que le vote des résidents européens pouvait compter, à un moment donné.

19/02/2007

"Vous êtes Européenne"

Après m'être informée sur le site gouv.fr, j'ai choisi le dernier jour de la semaine, par hasard le plus ensoleillé, pour déposer en préfecture ma demande de renouvellement de la carte de 10 ans. J'ai constitué un dossier exhaustif, pour anticiper toute éventualité. Les dossiers, c'est mon savoir-faire, ma seconde nature. Arrivée au pré-accueil, j'assure le jeune agent (très aimable) que j'ai tous les documents, puisque j'ai consulté le site. "Et vous avez aussi le timbre à 50 euros?" Mon coeur s'arrête: "Mais...il n'y a rien de tel sur le site..." Il reprend mon passeport (roumain, avec le domicile en France): "Excusez-moi, vous avez raison, pas de taxe, vous êtes Européenne". J'attends mon tour pour passer au guichet, et là surprise: on ne me demande qu'un minimum de pièces -bail, loyer, sécurité sociale, ressources, impôts, 2 photos (même pas 3, comme c'est marqué sur le site...). Je signe et  je dis, en plaisantant, que je me sens presque frustrée. Même pas dix minutes. Dans un coin de ma mémoire restent toujours stockés d'autres souvenirs liés à la préfecture.. Après un capuccino au distributeur (comme ce hall non fumeur est agréable!), je rentre à pied, en prenant le bord de mer (oui, plus de 2km). C'est bon pour la réflexion. Je sais que, plus que la démarche simplifiée à laquelle je viens d'avoir droit, il y a bien autre chose qui a dû agir positivement sur mon affectivité. Les trois mots du fonctionnaire qui reconnaissait mon identité européenne, sont les plus beaux mots qui m'ont jamais été adressés en France, et cela fait 16 ans...Ce ne sont pas les mots du fonctionnaire, mais ceux de l'Histoire qui régit souvent nos histoires individuelles. Parfois, elle tourne -la dernière fois, c'était en décembre '89.

02/02/2007

Les TI en Roumanie

Bill Gates s-ar putea întoarce în România (Bill Gates pourrait revenir en Roumanie en été, pour la conférence régionale Microsoft...). J'ai aperçu dans un flash au zapping sur Canal, Bill Gates, de passage à Paris le même jour, et José Bové qui lui adressait quelques mots...J'ai pensé, à l'instant que la mondialisation se ferait avec ou sans M.Bové...

03/01/2007

Et si cette condescendance changeait?

Alors, le temps serait à la construction réelle, et non plus aux pseudo-analyses et aux commentaires hautains et stériles. Vue de France, l'entrée des deux derniers pays européens dans l'UE m'a semblé quelque part caricaturale, telle qu'elle a été reflétée par les médias: les mêmes clichés sur le monde rural (la charrette au cheval, les routes défoncées, les vieilles paysannes dans leur basse-cour avec quatre poules, les petits tziganes courrant les pieds nus... -exactement comme dans "Borat", tourné d'ailleurs dans un village de rroms). Europe, dernier élargissement avant longtemps -Bucarest et Sofia se faufilent en Europe (et pourquoi se faufileraient-elles donc?!) ou L'Europe accueille ses parents pauvres de l'Est. Cela ne veut pas dire que les observations ne sont pas justes. Je prends le meilleur exemple, la formation, pour laquelle on ne fait presque rien, ou on fait semblant de faire (et j'ajoute qu'en France aussi, la formation stagne - moi, j'ai mis sept années pour comprendre que le projet que j'avançais était mal vu, et moi avec...). Un article plus soft, mais l'auteur est le correspondant roumain à Bucarest (Roumanie et Bulgarie : compte à rebours).
La condescendance va forcément changer. Ne serait-ce que pour sauver ses propres subventions perçues grâce à la PAC, la France vient déjà de découvrir brusquement en la Roumanie son "meilleur partenaire agricole". Le journal "La Croix" du 27 Novembre dernier présente un intéressant dossier sur ce sujet. On y lit également que le numéro un mondial du porc, une compagnie américaine, vient d'investir 200 millions dans l'élevage porcin en Roumanie, en misant sur l'intégration européenne.
Il faudra savoir utiliser les importants fonds européens alloués et monter des projets viables, sinon l'argent retournera dans les caisses européennes. A sa manière, la Roumanie prépare le terrain. D'après le responsable roumain du Département de la lutte anti-fraude, ce sont les sociétés étrangères installées qui ont commis le plus grand nombre de fraudes par le biais des programmes communautaires (Firme strãine, campioane la fraudã în România ...) En définitive, je me dis que rien n'est exclu, en observant au passage que cette surprenante déclaration a été faite dans un bien connu quotidien à tendance nationaliste... Seulement, dans ce type de fraude, les sociétés étrangères sont de connivence avec certains de nos responsables bien placés. C'est une règle élémentaire...Les commissions occultes sont nourrissantes des deux bords.
Réjouissons-nous, ce dernier élargissement n'est pas une fin, mais un commencement. C'est à partir de maintenant que tout reste à faire! Histoire(s) à suivre!