Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2013

La démocratie, en travaux "sine die"

003 (8).jpg Update. 8 octobre. Avec les millions/milliards siphonnés aux fonds UE ("affectés ailleurs", comme disent les officiels pudiquement), on pourrait mettre en place un minimum de dispositifs dignes de l'espèce humaine, afin d'assurer un minimum de reconnaissance à des êtres humains qui essaient d'échapper à leur enfer au risque assumé de trouver un autre (récemment, la tragédie  Lampedusa). On tire sur Frontex, par exemple, dont on apprend qu'il a un budget équivalent à je ne sais quel département français..Enfin..

                                                                * *

Ce blog s'intéresse à la Roumanie, à l'Europe, aux States. Cela fait déjà beaucoup, comme horizon, n'est-ce pas...Bien sûr, je suis parfaitement au courant des informations venues d'ailleurs, parce que le monde est ouvert et interconnecté, je les intègre à ma réflexion, mais je ne pense pas souhaiter me pencher sur celles-là, en particulier. Comme je ne suis pas journaliste, et que je n'écris pas non plus sur commande, mes choix sont toujours authentiques, je me sens concernée, ou touchée, ou révoltée. D'ailleurs, on peut voir, via les archives, que les aspects récurrents dont je parle dans mes notes n'ont pas vraiment évolué. Ce qui fait une bonne radiographie, sans aucune prétention, bien entendu, mais disons juste un effet de persévérance et de fidélité. 

Je viens donc de lire sur capital.ro que les fonds UE dérobés chaque année s'élèvent à 500 millions d'euros, mais que selon un fonctionnaire de la commission européenne, le montant réel serait de l'ordre de plusieurs milliards d'euros. D'où l'initiative de mettre en place un Bureau (un nouveau...) du Procureur Public Européen (EPPO) ayant le rôle de dépister ceux qui volent les fonds européens (opérationnel dès 2015). Cette structure (sans doute redondante, mais si un dispositif de plus peut enrayer la fraude, pourquoi pas?) sera formée de procureurs et d'adjoints des pays membres, et aura également une représentation locale, dans laquelle les procureurs seront nommés par les gouvernements nationaux (quand on sait comment cela se passe concrètement au niveau du cercle justice-affaires de corruption-politisation...). Les autorités nationales ont de faibles résultats dans le suivi des pistes fournies par l'OLAF (c'est l'organisation européenne qui, en termes d'efficacité, fait penser à l'ONU), à savoir: "il n'y a pas d'uniformité dans les pays membres concernant la capacité et la volonté de gérer efficacement ce genre d'infractions". En clair, les uns volent mieux/davantage que les autres, et ces milliards d'euros qui partent en fumée chaque année doivent bien être engloutis quelque part, encore faut-il trouver où... 

Dans l'étude du Think-tank britannique Demos Measuring democracy in the EU (gratuitement téléchargeable) on apprend (au cas où on l'ignorait) que la Roumanie et la Bulgarie enregistrent le plus de retard à plusieurs indicateurs qui mesurent la démocratie en Europe. Par exemple, dans "Démocratie procédurale et fonctionnelle", à l'indicateur "Contrôle de la corruption", la Roumanie occupe la 27 e place, tout comme à l'indicateur "Présence électorale" (devancée par la Bulgarie). Dernière place également à l'indicateur "Intolérance envers une direction autoritaire civile ou militaire ", qui me semble pouvoir se corréler avec la 26 e place à l'indicateur "Citoyenneté active" ("Participation aux protestations") et la 20 e place pour "l'Implication civique". En tout cas, on est d'accord que le progrès est lent, et que les aspects de la régression de la démocratie sont difficiles et complexes. 

 Sur le même sujet inépuisable, j'écrivais en 2008 (Les fonds II et Les fonds IV)  et en 2012, l'année de la dernière crise politique en Roumanie. Pour le contexte, je vais répéter le choix de cette vidéo: http://youtu.be/kR2wfLyT-b0 

P-S. Je constate de nouveau qu'il y a des pubs dessus, je n'y suis pour rien (je l'ai écrit aussi sur le photoblog où je mets parfois une chanson), et j'ignore complètement qui fait quoi dans cette histoire de vente, ou quel en est le mécanisme. Des techniques vraiment agressives (vous êtes obligés de regarder et d'écouter la pub avant d'accéder à la vidéo, car on ne peut plus suspendre la pub), on gagne sur votre dos -sur vos données, sur votre espace, sur vos choix, etc..., sans aucun avertissement. Assez sauvage, comme marketing, à une époque où l'on ne parle que d'éthique.. 

11/07/2013

Le goût des livres ou "Your place to be...the library!"

Bibliothèque, Greenville, éducation, lecture, roumanie, Rowen

Update 12. Hier soir, au NJF, pour réécouter Maceo Parker. Son show était à 22:30, j'ai pris quelques images en arrivant, car mon Smart ne travaille que de jour..003.mp4

                                   *

Entre lire un livre et voir un film, il y a une différence. Lire permet de développer  l'imagination,  la sensibilité,  l'affectivité, grâce aux représentations que les mots peuvent véhiculer, et à l'effort individuel que cela implique, alors que l'image, qui est percutante, n'offre pas de distance, ni de délai de traitement, elle s'impose telle quelle. Bien sûr, votre cerveau en fait toujours quelque chose, car l'image a forcément un impact sur vous (même si vous la refusez, et que vous détournez les yeux, la fraction de seconde a rempli sa tâche). Dans la civilisation actuelle, le pouvoir de l'image est  fondamental, et c'est lui qui mène le monde. Consommer les images toutes faites est en corrélation avec la perception du temps qui, en plus de passer (communément parlant..), presse. Mais c'est aussi corrélé avec l'effet immédiat. Lire demande du temps, un retrait en soi-même, un certain isolement du brouhaha extérieur afin de pouvoir plonger dans un univers, de partir en voyage, de rencontrer des personnes, d'être témoin de destins et d'actions..J'aime toujours cette phrase de Wellek et Warren dans leur Théorie de la littérature: on ne peut dire que Hamlet ait existé, et on ne peut dire qu'il n'ait pas existé. L'invitation de Flaubert: "ne lisez pas comme les enfants lisent, pour vous amuser, ni comme les ambitieux lisent, pour vous instruire. A non, lisez pour vivre", rejoint la réflexion de Bernard de Clairvaux, quelques siècles plus tôt, à propos de ces clercs dont certains étudient pour vendre leurs connaissances ("commerce honteux"), d'autres pour instruire leur prochain ("charité"), mais aussi, plus rares ceux-là, pour s'édifier eux-mêmes ("prudence"). Tout compte fait,  j'ai davantage confiance en ceux qui aiment lire, et qui lisent, car ils sont plus à même de comprendre ce qu'il leur arrive, et ce qu'il arrive aux autres. Lire m'apparaît comme un gage d'humanité (enfin, plutôt savoir lire), de capacité de concentration, prometteuse d'une nécessaire rigueur de l'esprit. Je crois aussi que notre temps s'est indubitablement accéléré, et qu'il est précieux (pensez au temps chez Kafka, chez Tchekhov...), et que, bien l'investir, c'est important. C'est pourquoi, il faut choisir soigneusement les livres, les films, les programmes..Il y en a qui volent votre temps,  ou qui vous sont carrément  nuisibles, à moins que vous ne soyez extrêmement ouvert, par générosité, snobisme ou intérêt (pour en rester là..) à l'égard des multiples expériences esthétiques qui viennent se proposer à vous, et dont le seul mérite serait celui d'avoir été financées. C'est un peu comme penser que le fait d'être né plus tard soit un mérite personnel..

Je me souviens qu'à une époque, à l'Est, on n'avait que deux heures de programme à la télévision, et celui-ci consistait en Journal d'informations (soi-disant..) et en chants patriotiques (ça doit être valable encore pour les Nord-Coréens). Faute d'autre option, tout le monde lisait (de la vraie littérature, philosophie, je vous assure). Aujourd'hui, il vous faut beaucoup de vigilance pour éviter de vous faire voler. Si vous êtes un adulte responsable et doué de discernement, vous vous en sortez, mais le jeune public, il faudra en prendre grand soin. Je peux me considérer heureuse de l'avoir bien fait en Roumanie pour mon fils, qui le fait à son tour, là où il vit. C'est ce qui me console de la trop grande distance dans l'espace. La petite Rowen Valentina, six ans,  vient de recevoir de la part de la Bibliothèque municipale de Greenville sa première carte de lectrice. Mais, en dehors de la dimension personnelle de l'événement, j'ai apprécié objectivement la manière dont cela pouvait se présenter là-bas. 

J'ai demandé la permission de  reproduire ici la lettre que Rowen avait reçue, juste pour vous inviter à visiter cette belle bibliothèque (où j'ai eu l'occasion d'aller aussi), et la section pour enfants. On peut accéder au joli site, comme c'est indiqué, mais voici le lien des photos (Rowen est le numéro 14, elle a un serre-tête bleu et elle est toute souriante). http://www.flickr.com//photos/gclskidspics/show/ 

"Dear Rowen,

We just wanted to tell you how happy we are here at the Hughes Main Library that you decided to get your first library card. Your card will make it possible for you to borrow books, movies, music, and much more.

 To see your photo, please go to our website at www.greenvillelibrary.org. Click on Kids (at the top of the page). Click on Events. Click on Check out our Flickr page! Here you will see First Library Card photos, including yours, and other pictures from the Greenville County Library System’s children’s programs.

 Thanks for visiting your library, and we hope to see you again soon.

 Sincerely,

Miss G.,Youth Services Specialist, Greenville County Library System, 25 Heritage Green Place, Greenville, SC  29601-2034", 864-527-9280, www.greenvillelibrary.org

Your place to be...the library! "

P.-S. Rowen adore Pippi Longstocking, ses parents lui lisent des chapitres, mais souvent elle lit elle-même  http://en.wikipedia.org/wiki/Pippi_Longstocking

15/06/2013

Des infos..

NSA, extrême droite, parlement européen, Roumanie, Cefro
Update. Libre-échange transatlantique. J'aurais une question. Si quelque lecteur français (ou pas nécessairement) a une réponse, qu'il se sente libre -feel free - de m'écrire, même sous pseudonyme, cela ne me dérange pas, je sais que les commentaires courageux sont sous pseudonyme.. La voici, la question: comment  explique-t-on que le PE et les gouvernements des 27 (26 sans la France) aient voté pour le maintien de "l'exception culturelle française" ( pour exclure le secteur de l'audiovisuel des négociations commerciales avec les US), puisque celle-ci ne concerne pas le gouvernement tchèque, bulgare, polonais, letton, lituanien, grec, bulgare, britannique, allemand, espagnol, italien, hongrois...etc. (enfin, les 26)?  
                              
Update. "Virgin" vient de fermer définitivement, à Nice aussi. Depuis 2001, c'était l'endroit où l'on prenait son temps à feuilleter des livres, à écouter des albums, avant d'en acheter. Pour moi, c'était le seul espace disons culturel, à Nice (enfin, qui m'était accessible), où je pouvais me détendre, en lisant pendant une heure ou deux, ou en découvrant des albums. Ma petite bibliothèque et ma petite discothèque à Nice ont ainsi pris forme..Je n'achète jamais de livres ou de CD en ligne, ni d'autres produits, d'ailleurs (font exception les billets d'avion, les abonnements courants -antivirus, plateforme..). C'est peut-être une question de rapport aux objets..
J'avais mis dans un albums plus bas une photo, en 2005, un samedi après-midi chez "Virgin" :  http://elargissement-ro.hautetfort.com/album/mon_automne_... que je découvre avec une certaine nostalgie (j'ai aussi tapé Virgin dans Rechercher et pu repérer dans les notes certains livres ou albums, liés aux instants t1, t2, t3...). Cela dit, je ne vais pas me lancer dans des considérations socio-économiques qui me lassent et me dépassent, les journaux le font largement. 
                                                          *
L'information va à vive allure, les événements se succèdent au vu et au su de la planète, chaque jour apporte son flux de faits et de mots, certains retiennent votre attention, d'autres peuvent vous toucher, et d'autres ne font que glisser.. Le traçage des appels téléphoniques par la NSA est-il une atteinte à la liberté individuelle? Apparemment, pas plus que d'autres moyens susceptibles de tracer, présents dans la vie quotidienne: carte bancaire, IP, serveurs, enregistrement auprès d'administrations diverses et variées. On crie au Big Brother, mais celui-ci est tellement polymorphe, que pour l'anéantir, disons, il faudrait retourner 80 ans en arrière.
La mort violente d'un jeune militant d'extrême gauche tombé sous les coups d'un militant d'extrême droite, en France, me parle davantage. Je suis étrangère ici, et forcément, plus attentive à la signification profonde de tels symptômes ("actes isolés.."). Je prenais un café avec un ami français (pas de souche) et, en plaisantant, je lui ai posé la question si les groupes d'extrême droite visaient tous les étrangers..."Les maghrébins, c'est autre chose, me dit-il, ils font partie de notre histoire, qu'on le veuille ou non. C'est plutôt les autres, cette Europe-là...". Je me rappelle la sincérité désarmante de mon amie I. (française de souche, elle): "Mais, Carmen, tu n'as toujours pas compris pourquoi tu ne réussis à rien faire ici? Parce que tu -es- Rou-maine, voilà. En plus, à Nice.. Ailleurs, en France, peut-être... Et encore...". 
Cela dit, je persévère, quoi d'autre? J'ai acheté un nouveau nom de domaine, chez un serveur français (une extension en pro, Claudiu m'a dit qu'il n'en avait jamais vu.., et je me demande si j'ai bien fait) dans l'idée de refaire mon site Cefro, mais pour le moment, vu les prix prohibitifs pour moi, j'ai décidé d'ouvrir un deuxième blog qui prendrait en charge des aspects exclusivement professionnels (www.cefro.pro), et de lier le nom de domaine à la plateforme, pour personnaliser, c'est déjà ça..). C'était comment cette phrase-là? "Faites tout ce que vous pouvez, avec tout ce que vous avez, dans le temps dont vous disposez, à l'endroit où vous vous trouvez". Alors, je fais..
Cette semaine, une autre phrase m'a rendu songeuse, celle-ci dans un contexte différent, dite par l'ancien premier ministre français Pierre Mauroy, qui vient de partir à 84 ans (peut-être aussi parce que ma mère aurait eu le même âge), et j'ai cherché l'enregistrement sur Internet: "La fin de vie, c'est comme lorsque j'ai vu la mer la première fois, (quelque chose) qui s'impose à vous majestueusement avec solennité, beaucoup de force et une très grande beauté". Bien sûr, il y a autant de façons de mourir qu'il y a de gens, mais un bon destin, ou un destin juste clément, c'est quelque chose. Peut-être que je réfléchis à cela parce que je viens de lire un roman de R.J Ellory, qui retrace l'histoire de la mafia des cinquante dernières années, dans une fiction -document, un mélange de violence et d'empathie d'une force exceptionnelle (A Quiet Vendetta).  Mais je me suis aussi détendue avec les 'Greguerias' de Ramon Gomez de la Serna: "Les anges fabriquent les papillons pendant leurs heures de bureau". 
La couverture du dernier événement retentissant en Roumanie m'a amusée:  le procès de notre berger national, député européen, patron d'une équipe nationale de football, Gigi Becali, pour une affaire de vente/achat de terrains appartenant à l'Etat (l'Armée), soit quelques dizaines de millions d'euros (ce n'est pas énorme, comparé à l'affaire ressemblante en France, dont on parle en ce moment, celle-là de l'ordre de centaines de millions d'euros, mais la Roumanie est aussi plus petite..). Alors, tous les journaux expliquaient comment Becali allait occuper son temps en prison, à faire de la peinture et de l'origami, car pour la lecture, ce serait un peu difficile...
Et je me disais que j'avais un meilleur CV que notre berger national, et que cela me dirait de siéger au parlement européen, le poste s'étant libéré. Telle que je me connais, je ne m'absenterais pas, je n'aurais pas besoin d'une assistante pour écrire mes interventions, et je ne me ferais pas livrer le fromage du pays à Bruxelles, je me contenterais du fromage que l'on trouve sur place. 
 
 et http://myshots.hautetfort.com (pour les photos récentes -clic toujours sur "photo précédente" pour les faire défiler).

26/05/2013

Good bye...! Welcome...!

005 (1).jpg La photo a été faite avec mon Smart. Ces jours-ci, c'est mon anniversaire. Je le fête deux fois, comme j'ai dû sûrement l'écrire: en mai, mon vrai anniversaire, et en juin, celui qui est officiel. Mon papa a eu de l'humour. Cette année, je passe d'une décennie à l'autre, mais ça m'est déjà arrivé depuis que je vis à Nice (effort considérable pour ne rien ajouter ici...). L'important, c'est de ne pas perdre cet espoir qui a l'air d'être le seul article gratuit que l'on possède (mais qui, en vérité, est le plus cher), et de "persévérer dans son être", comme dit le philosophe. Je viens d'entendre, tout à fait par hasard, ce refrain - "Combien de roses" - http://youtu.be/KAHE9NG0-F0 - qui ne veut plus sortir de ma tête, justement parce que c'est un refrain. Alors, je l'ai posté sur Fb, avec le commentaire: "Des tonnes!". Cette réponse, purement rhétorique, ne visait aucunement un homme, bien loin de là. D'ailleurs, l'un des personnages que j'ai fréquentés cette semaine me l'a confirmé:  
 
"Si tu veux mon avis, le karma, c'est pour les gens qui se cherchent des excuses, dit-il.
-Il existe différentes sortes de karma, dit Candace. C'est comme quand les vies des gens se croisent, mais pas parce que c'est leur destin. L'intersection est le lieu où ils font le choix d'où résulte leur destin. Tu comprends?
-Non.
-Ca veut dire qu'on n'est pas condamnés à un certain sort. Ca veut dire qu'il y a des gens qu'on est destinés à rencontrer. C'est eux qui nous permettent de choisir la porte qu'on est censés franchir." (James Lee Burke, Swan Peak)
 
  Alors, pour mes prénom et nom assortis grâce au karma, ceci: :  http://youtu.be/nVc1-UvRiuw 

P-S. Introduire dans Rechercher le mot anniversaire et lire des notes des années précédentes. Pour moi, qui les ai vécues, ces notes me laissent un sentiment assez mélangé, mais c'est normal. Je crois que je suis incapable d'écrire des textes sur commande pour textebroker, ça me rappelle l'époque où l'on nous convoquait au Comité départemental du parti communiste roumain, en tant que représentants d'un établissement scolaire : on nous enfermait dans un bureau pour quelques heures, afin de rédiger un télégramme de félicitations à l'occasion de l'anniversaire du camarade ou de la camarade Ceausescu, les deux étaient nés en janvier.. On nous fournissait, quand même, des modèles, et c'était à nous de faire preuve de "créativité", en tournant un peu la langue de bois..Parfois, c'était juste une question de syntaxe.. Mais, remarquez, la langue de bois est une langue à vocation  internationale, et elle se porte à merveille, elle se fait faire des liftings coûteux, et ça fonctionne..