Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2013

Novembre

epso,novembre,paris,claudiu,pe,ce,élections,députésLa dernière fois que j'ai vu Paris, c'était le 3 novembre 2009, j'y passais le deuxième test EPSO (et le dernier). Mon premier essai avait été en juillet 2008, et m'avait laissé le souvenir inoubliable d'un recrutement à l'échelle industrielle, mais au moins j'avais flâné un peu dans la capitale (ça change un peu du Midi). C'était aussi un 3 novembre (1980) qu'il était tombé la première neige dans ma ville roumaine sur les bords du Danube, je marchais attentivement, car Claudiu allait arriver...Novembre est toujours nostalgique, peut-être parce que l'année touche à sa fin, peut-être parce que le Temps est devenu trop impatient..J'y pense aussi parce que l'année 2014 verra normalement un changement d'équipe à la CE, des élections parlementaires en Europe, des municipales en France, des présidentielles en Roumanie. Ce qui représente des enjeux politiques, sociaux, stratégiques. Ce serait bien de ne plus revoir la même distribution de rôles, justement parce que le Temps est devenu trop impatient, que les vies comptent, et que la routine des mandats ne peut grand chose pour elles..Voici un exemple qui pourrait paraître drôle, s'il n'était pas triste. Cet ancien officier des Services, qui occupe à présent le poste laissé libre par Monsieur Becali, vote avec Oui toutes les propositions législatives de ses collègues au PE, même lorsqu'elles sont controversées ou contradictoires. Les journalistes du quotidien Der Spiegel le soupçonnent de voter sans se documenter, et de venir aux réunions uniquement pour toucher les 150 Euros par jour.. J'écrivais dans une note, en juin dernier, que j'aurais remplacé volontiers Monsieur Becali, parce que j'avais un meilleur CV que notre berger national (qui fait actuellement de l'origami en prison), que je ne m'absenterais pas, que je n'aurais pas besoin d'une assistante pour écrire mes interventions, et que je ne me ferais pas non plus livrer le fromage du pays à Bruxelles, en me contentant de ce que je trouverais sur place..


http://youtu.be/7EW5m-rm2Ls 



 

03/04/2013

Le jeu démocratique

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/03/mediapart-sur-l-affaire-cahuzac-ce-qui-fait-le-malheur-de-la-democratie-ne-rend-pas-heureux-les-journalistes_3152414_823448.html

Lorsqu'on lit les informations publiques et tout à fait neutres que l'on trouve dans Wikipedia sur l'ex-ministre, on peut remarquer aussi que les couleurs ne jurent pas, dans l'ensemble. Et puis, à propos du récent documentaire télévisé qui proposait un "regard freudien" sur un (ex) personnage politique voulant vivre sa libido "à ciel ouvert" (souhait accompli..) : on se demande, puisque les spécialistes sont là, si l'exercice ne pourrait être répété pour des affaires ayant trait à l'argent (fraude, évasion, conflits d'intérêts.. - la gamme).
Les règles communément officielles du jeu démocratique exigent de la transparence et de l'intransigeance (surtout lorsqu'un fait vient de franchir le seuil de l'espace public, sous une forme ou sous une autre). Les vraies démocraties sont fort réactives, et on le voit.
 
Pour apprécier l'aspect à sa juste valeur, il suffirait de comparer avec d'autres démocraties européennes, disons la Roumanie, où c'est toujours la CE qui explique la nécessité de l'intégrité et de la compétence. Des informations comme celles qu'un simple député PSD détient un compte de 18 millions d'euros à Chypre, ou que environ 30.000 entreprises roumaines sont enregistrées là-bas, ne produisent aucun effet dans le pays. Les récentes nominations pour le Parquet et pour la Direction Nationale Anti-corruption (les dernières en date, car le spectacle dure depuis des mois) ont été instrumentalisées et négociées politiquement, sans aucune gêne, et dans une indifférence générale effarante. Or, une démocratie est une société attentive, capable de s'indigner, de se révolter aussi. Mieux vaut un chien vivant qu'un lion mort, n'est-ce pas..
 
P-S. Deux articles à lire. La réalité évoquée dans le premier me dépasse, en revanche, celle décrite dans le second me fait bouillonner..Tom, ami de la Roumanie (voir Links) l'a posté sur Fb, avec son commentaire que voici: "I have driven through this fantastical village several times. As it comes upon you you have to rub your eyes and pinch yourself to make sure that you haven't fallen asleep at the wheel". Alors, les campements de Roms, les fonds de la CE pour les programmes d'intégration, les discours qui divisent, partout en Europe...

GLOBAL INVESTIGATION: Inside the Offshore Global Money Maze - Premium Times Nigeria

 

http://lens.blogs.nytimes.com/2013/04/04/kings-of-the-roma/
P.P-S. Dans ma boîte cefro, des emails envoyés de ma propre adresse clopez@cefro.fr (on peut toujours réfléchir un peu à l'heure /au lieu éventuel de l'envoi), mais enfin, quel intérêt...?