Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2004

Logique politique/Roumanie 2004

L'Evénement du Jour" est en possession d'une cassette audio contenant une déclaration choquante du Premier ministre roumain au cours d'une réunion restreinte du PSD où il faisait des commentaires graves sur une supposée commission encaissée à l'occasion de la privatisation de la compagnie PETROM. Cet enregistrement est disponible sur le site EVZ ( disponibila pe site-ul EVZ-lien hypertexte). Le leader PSD affirme avoir enjoint au Procureur général de vérifier les affirmations avancées par CV Tudor ( le leader nationaliste roumain) au sujet de la privatisation PETROM, à savoir qu'à cette occasion quelqu'un aurait touché une commission de 700 millions de dollars. Mais c'est la suite de la déclaration qui est plus grave: "Aujourd'hui, j'ai demandé au Procureur général de procéder à des vérifications, parce que, si quelqu'un du gouvernement a touché 700 millions de dollars et n'a pas contribué à la campagne électorale, alors il est deux fois coupable". (Sources: www.evenimentulzilei.ro, dans Stirea zilei, du 04 Décembre).

Si j'avais pu avoir un doute sur cette déclaration ahurissante, il s'est dissipé quand j'ai écouté l'enregistrement.
A part cela, plein succès à des jolis programmes tels ceux mis en place par des organismes internationaux anti-corruption.Transparency International explique aux Roumains à travers le programme "Anti-bribe" pourquoi il ne faut pas donner de pots-de-vin aux fonctionnaires de l'administration: car c'est payer deux fois le travail pour lequel ils sont déjà rémunérés (en voilà donc une manière de faire dans la sémantique de la corruption, ou comment on peut ré-inventer la poudre, sans en avoir l'air). A son tour, l'organisme européen indépendant OLAF (Office de la lutte anti-fraude) n'a toujours pas réussi, malgré ses délégations sur place et ses investigations, à épingler un seul cas de corruption en Roumanie.

N.B. Je constate dans ma boîte e-mail un déferlement de spams -ceux-là, je les reconnais de loin, mais je souhaite rappeler, une fois de plus, à certains de mes divers destinataires officiels que les (nos?) hackers sont actifs et que leurs compétences technologiques me dépassent complètement. Comme l'effraction et l'usurpation d'identié sont des lieux communs, il ne serait pas étonnant que je sois l'auteur de quelque message étranger à mon intention. Je reste toujours disponible pour toute confirmation.
Carmen Lopez

24/11/2004

Acheter un enfant en Roumanie

Le JT de 20h d'hier soir sur France 2 a donné une information, reprise des médias anglais, et diffusée aussi la veille sur Canal+, à 19h, au sujet d'un trafic d'enfants en Roumanie. Une équipe de "Sky News" a filmé en Roumanie en caméra cachée comment pouvaient se dérouler de telles transactions. A la différence de Canal+, qui se contente de faire passer les images, F2 présente un montage plus argumenté.
On distingue la bannière britannique sur le T-shirt du père de famille qui prend dans le lit l'un de ses derniers bébés emmailloté, l'embrasse avant de le montrer à l'acheteur supposé:"C'est Roxana...500E..."On voit après l'orphelinat Sainte-Catherine et on apprend de la part de la direction q'il existe 40.000 enfants roumains en attente d'être adoptés, mais que "tout est bloqué". Ce que l'on ne dit pas est que le dossier des adoptions internationales est un dossier extrêmement brûlant en ce qui concerne la Roumanie, et que ce sont les rapports des instances européennes qui ont fait que le gouvernement a dû choisir entre stopper les adoptions ou voir suspendre les négociations d'adhésion à l'UE. Il est impossible que l'on ne se souvienne pas des révélations d'il y a quelques mois à ce sujet. Dans une "Lettre ouverte" que j'adressais le 6 Février 2004 au Ministre roumain des Affaires Etrangères et que j'envoyais en CC à d'autres officiels aussi, j'écrivais ceci, entre autres:

"J'ai pris connaissance des derniers avertissements
sévères par lesquels les officiels européens entendent
sanctionner des aspects d'une gravité exceptionnelle
en Roumanie. En tant que femme et mère, j'ai été
horrifiée par le degré de corruption révélé dans
l'affaire des adoptions internationales et par ce que
cela laisse à supposer.
En tant que citoyenne roumaine tout simplement, je me
sens toujours blessée par tout ce qui entrave et
retarde l'intégration, car il n'est pas facile d'être
Roumaine, ni dans son pays, ni à l'extérieur.
Il paraît que tout à coup et à l'unanimité presque,
les instances internationales viennent de réaliser
l'étendue du désastre en Roumanie".


C'est pourquoi j'ai trouvé que l'information donnée par les chaînes respectives était incomplète, pour ne pas dire tronquée. Cela m'a fait me souvenir à nouveau de la couverture de l'événement Irak par les médias français: bien que la position de la France me fût claire, la partialité des médias dans le traitement des informations (de point de vue technique) me rappelait étrangement la Roumanie de la pensée unique -le ton s'est visiblement apaisé à présent, par la force des choses.

Carmen Serghie Lopez
serghie_carmen@yahoo.com
http://elargissement-ro.hautetfort.com