Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2012

Crise, crise..

"La Roumanie inquiète l'Europe" 
Après la lecture de l'article, j'ai voulu réagir au seul commentaire publié, mais je n'avais plus envie de créer  un compte. Alors, je le fais ici. La Roumanie n'aurait jamais été prête à intégrer l'UE (elle est située en Europe), et si la décision a été politique, il aurait fallu un vrai suivi. Or, les Eurocrates préfèrent les rapports, les communiqués, les contacts diplomatiques où tout se présente bien et où l'on parle cette langue-là, inutile de préciser laquelle. Les institutions fonctionnent, la démocratie est sauvée.. Bien sûr, on sait bien que c'est loin d'être le cas. L'étendue de la corruption,  la guerre des Services, tous des patriotes.. Mais, on fait bien des affaires avec la Roumanie, et on réagit comment cela nous arrange.. Exactement comme on fait des affaires avec d'autres pays encore plus corrompus, où les institutions sont encore plus incertaines. Qu'est-ce qui va se passer, donc? L'actuel président démis, nous allons assister à une nouvelle étape de la démocratie roumaine: cette plutôt jeune équipe impatiente de prendre le pouvoir absolu, avec le soutien expert des Services de l'autre camp, s'apprête à nous offrir un régal...Au moins, cela va dynamiser un peu les institutions européennes, et va mettre un peu de piment.. Parce que les Roumains incapables de continuer à se débrouiller (hélas, il y en a!), choisiront d'émigrer simplement, les frontières sont ouvertes pour le moment..Vive la république (car c'est une république, n'est ce pas), et vive la Roumanie! 

Le prochain référendum coûtera minimum 20 millions d'euros, les élections présidentielles anticipées qui suivront coûteront le double, ce à quoi s'ajouteront les élections parlementaires. Les professeurs ont reçu ce mois-ci 60% de leur salaire, "parce qu'il n'y a pas d'argent". Comme depuis toujours, les Roumains sont divisés. Une très grande partie souhaite le départ du président Basescu, et beaucoup espèrent naïvement ou bêtement que le tandem hissé à la tête du pays en l'espace de quelques jours va faire que le miel et le lait commencent à couler dans ce pays si beau, si beau ...o, nos paysages, notre histoire, etc..Il y en a qui sont lucides et ne voient pas qui pourrait se présenter sans être lié par des fils invisibles à ceux qui sont dans l'ombre, les mêmes, depuis vingt ans.. Car si l'UE s'inquiète, elle devrait se rendre à l'évidence que cette "démocratie" qu'il faut sauver est construite par copier/coller sur le terrain, encore vivant et toujours fertile, d'une des plus terribles dictatures et de ses Services. De toutes les institutions, c'est la justice qui reste la plus corrompue, et c'est à elle que l'on demande de trancher..

Update 12. J'ai posté sur Fb pour Claudiu, en guise de résumé des événements -car c'est aussi son pays - un lien vers les caricatures parues hier dans EVZ, avec un simple mot: "Here the new team: zéRO! Mama". Il ne suit pas vraiment, en vrai Américain il travaille like a workoholic, et parfois il me demande, en plaisantant, si l'Europe existe toujours..(Ce "zéRO" n'était pas réfléchi, c'est venu comme ça, le clin d'oeil de mon inconscient, je l'ai admiré moi-même, tellement juste! L'inconscient ne trompe pas).

Update 13. Photo: My ET (je l'ai réalisé en 2004, lorsque je travaillais à la Ligue de l'enseignement 06, et il a un certain pouvoir -ou un pouvoir certain..)  roumanie crise politique,ue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Don't forget: Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support. 

 

 

24/06/2012

La vie est une scène..

L'ancien premier-ministre roumain Adrian Nastase, accusé de corruption et condamné à une peine de deux ans avec exécution, s'est donc tiré une balle qui a traversé le cou, il s'est raté, et il a été transporté en réanimation à l'hôpital Floreasca à Bucarest. Tout s'est passé en présence des policiers qui s'étaient présentés chez lui pour l'emmener. Les spéculations vont bon train: l'ambulance était déjà là avant même que Monsieur Nastase ne se tire la balle, à l'hôpital le diagnostic a été posé par le docteur Bradisteanu, ancien sénateur PSD, également poursuivi pour corruption. Puis, il paraît que le ministre de l'intérieur aurait négocié des conditions de détention favorables, etc. En tout cas, c'est ce qu'observe l'europarlementaire Monica Macovei, la justicière roumaine reconnue par l'UE.. L'ex premier-ministre aurait laissé à son fils une lettre sur la classe politique, qui devait être rendue publique après, mais maintenant il est revenu sur sa décision. 
Cas de conscience pour les Roumains (comme pour les Ukrainiens, dont l'ex premier-ministre Timochenko, apparemment malade et molestée en prison, n'obtient toujours pas son transfert, malgré les soutiens appuyés des dirigeants européens):  la justice, doit-elle avoir vraiment les yeux bandés, ou bien, de temps en temps, ce bandeau-là pourrait être un peu plus transparent, au cas par cas?  
Les Roumains sont devenus extrêmement susceptibles dès que l'on évoque le sujet de la corruption régnante dans le pays, tout comme ailleurs, d'autres peuvent l'être devant des accusations de xénophobie, de discrimination - piqués au vif, surtout pas ça! Tout comme l'alcoolique honteux, qui ne reconnaîtra jamais qu'il a un problème, puisqu'il ne boit qu'un verre, "en mangeant".. Au-delà de la susceptibilité, les Roumains ont un doute presque philosophique: faut-il appliquer la même mesure? Comparer, c'est relativiser -et les exemples ne manquent pas. Surtout quand la justice roumaine est pressée par l'Europe d'attraper autre chose que du menu fretin -où sont les dossiers de la haute corruption? Pas un mois de prison pour un responsable politique... En voilà enfin un, dans un procès qui traîne depuis sept ans, avec les inévitables coups de théâtre. La justice en Roumanie s'apparente trop aux règlements de compte internes, mais en même temps, elle doit  répondre aux exigences de démonstration venues de l'UE. Alors, les citoyens sont partagés entre le scepticisme et l'indifférence ironique. Personne ne croit à la justice roumaine, elle n'a aucune indépendance, au contraire, elle ne peut faire autrement qu'être intimement liée aux réseaux d'intérêts, aux jeux, aux guerres invisibles -c'est ce qui est le plus grave.

Un quotidien publie les propos d'un universitaire (grec), professeur de droit de la concurrence à University College de Londres. En partant de la réalité qu'en Roumanie tous les acteurs essaient de tricher sur le marché, soit en obtenant des subventions imméritées de l'Etat, soit en formant des cartels illégaux, soit en bénéficiant de leur statut de compagnies nationales, Monsieur Ioannis Lianos nous encourage à "stimuler la compétitivité afin d'avoir davantage d'investissements en Roumanie, et moins de comptes en Suisse et de résidences secondaires dans le Midi de la France" (sic!). L'argumentaire tient la route d'un point de vue strictement théorique, car si vous voulez truquer un marché public, qu'est-ce qui vous empêche d'accepter des dizaines d'offres compétitives, puisque vous connaissez celle qui va l'emporter?  C'est vieux comme le monde, et pas qu'en Roumanie, la différence c'est qu'ailleurs, il peut exister aussi un revers de la médaille.
Je viens d'apprendre qu'en France 70% des CV sont "embellis", pour ne pas dire inventés -faux diplômes, faux emplois..Ce n'est pas une surprise, tant qu'il y a des offres pour des emplois inexistants (j'en recevais, à une époque où j'étais plus naïve qu'aujourd'hui), pourquoi pas des CV fabriqués? Il faut rester cohérent, la contrefaçon se décline sous toutes les formes, et aucun horizon ne semble épargné..
Quant à Monsieur Nastase, s'il a réussi à se rater, tant mieux pour sa vie. Mais, je ne crois pas qu'il faille induire l'idée d'un acte de "dignité courageuse", non plus.

N.B. J'avais oublié ma petite annonce. Après avoir enregistré mon projet de Center of Lifelong Learning Training sur le site Investment Project Database, je l'actualise à chaque fois qu'une liste d'investisseurs est publiée..Et je reçois ce genre de propositions: on m'envoie un formulaire à remplir (créé selon toutes les règles de l'art) par lequel j'autorise ces gens (un organisme dont la trace est introuvable sur internet, pas de téléphone, pas de fax.. -discrétion totale, quoi, il s'agit de financial matters...) à chercher (et à trouver!) des fonds pour CEFRO.. Petit détail apparaissant à la fin du formulaire: il faut "a retainer".. En clair, il faut que j'envoie de l'argent pour qu'ils me trouvent de l'argent...Après tout, il arrive de payer l'employeur pour qu'il vous embauche.. Je me suis dit que sûrement, je n'avais pas été assez explicite dans mes "remarks" -et j'ai rajouté: "Our request of financing does not mean a loan, but a subsidy/a grant. This is what the project needs in this phase. Partners (foundations, corporations...) may wish to support a project in the field of knowledge economy. In the same time, we will consider all suggestions for further perspectives." Bien entendu, je ne reçois pas autre chose. Pour l'instant. Dum spiro spero.
 
Donc:
Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support. 
 
 P-S. A propos de la Suisse, autre visage.. :  CH/Nouveaux pays de l'UE: plus de 200 projets prêts à être mis en ... 
P-S.  My Dear Klaws:  http://youtu.be/Wni3Jj_G0Tw

01/05/2012

Bon 1er Mai! (anyhow)

 

images muguet2.jpgMon frère m'appelle ce matin pour me souhaiter un bon 1er Mai. Mon frère est médecin en Roumanie, médecin scolaire, c'est-à-dire qu'il vit uniquement de son salaire (autour de 400 E). Il veut savoir comment on fête la journée ici: des saucisses et de la bière? Non, c'est plutôt du muguet et des meetings. Mais il voudrait surtout connaître mon opinion sur le tout récent gouvernement roumain (le précédent n'a tenu que quelques mois, il vient d'être renversé il y a trois jours par la coalition socialiste-libérale, ce qui, lorsqu'on connaît le pays, ne veut strictement rien dire). Lui, il est confiant, il a l'espoir que les choses vont changer en bien.. Je lui dis qu'il n'y a pas de place pour l'espoir, car même avec un gouvernement différent tous les trois mois, rien ne pourrait changer fondamentalement. Ce n'est pas une question de personnes, ni de partis, lesquels dans la configuration politique roumaine se valent, puisque issus de la même souche, il y a à peine une vingtaine d'années...C'est une question de système institutionnel qui se nourrit de traditions et de comportements spécifiques, sur un fond d'histoire spécifique (ce que je veux dire par là pourrait être formulé plus clairement, mais restons festifs...). Et l'entrée dans l'UE n'a rien pu faire. Et le présent n'y arrange rien. En ce moment, la Roumanie - comme d'autres en Europe - attend de voir quel sera le résultat des présidentielles en France..
 
Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support. 
 

 

01/03/2012

Spring

Happy Martisor, CEFRO! Stay alive!! Chris Isaak It's Now or Never  (J'ai acheté l'album ce matin, mon cadeau pour ce 1er Mars, j'ai voulu poster ici ma chanson, mais ça ne fonctionnait pas, sur Deezer l'album ne figurait pas, mais je l'ai trouvé sur Youtube, exactement avec la chanson que je cherchais -elle ne disparaîtra pas, je crois, puisqu'il y a des pubs dessus..).

P-S. Finalement, certains enregistrements ne fonctionnent pas avec Mozilla ou Google Chrome (les plug-in), mais avec Internet il paraît que oui. Lorsque je voyage de  temps en temps à travers mes notes (histoire de me rappeler l'état d'esprit qui les a exprimées - la colère, la révolte, la nostalgie..), j'aime réécouter les chansons, elles vont avec l'ensemble. En général, ce sont mes CD, des albums que j'ai achetés au fil des années, pour marquer un événement, pour me faire un cadeau, mais toujours en renonçant à autre chose..Ils sont vivants, ou comme on dit, très "signifiants" - ce n'est jamais un petit caprice, ou un passe-temps (en plus, j'ignore ce que caprice veut dire..). Donc, je laisse les deux liens vers la chanson -"c'est maintenant ou jamais", car il faut du financement pour que CEFRO continue à exister. C'est -à-dire, il faut une chance juste et logique, en réponse aux  dizaines de demandes que j'envoie avec mon plan, à travers les frontières de ce monde..Je réalise que je suis en train de "m'extraire" de la France où je vis, tout comme à une époque, je m'étais extraite de la Roumanie où je vivais..Je suis avec détachement les événements: les élections en France ne me posent aucun problème de conscience, puisque je ne vote pas, et je dois accepter qu'il n'y ait aucune autre formule pour la Roumanie (comme pour la Russie, récemment) que les Services aux commandes. Ils remplacent la démocratie par la sécurité (d'Etat) - déjà on ne sait plus vraiment ce que  démocratie veut dire. J'ai de l'empathie et de la sympathie pour le personnage du roman que je viens de lire: "quel que soit le régime, on ne se sent jamais à l'aise: les dictatures défoncent la tête des innocents et les démocraties ne défoncent jamais celle des coupables" (Francisco  Gonzales Ledesma-"Cinq femmes et demie").



Invest in Lifelong Training! CEFRO (France) needs partnership & secure support.

Update 8. Happy Woman's Day (and Mother's Day)! Don't worry, be happy! 

011.jpg

013.jpg001.jpg