Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

Le cancre entre en scène

présidence ue,roumanie,olaf,psd

(Mes photos-Mon bouleau argenté)

On ne l’aurait pas imaginé, mais c’est un fait : la Première ministre roumaine est la responsable de la Présidence de l’UE, pour six mois. Sur Internet, on peut trouver de nombreux titres concernant la Roumanie en ce moment, et, pour une fois, la presse européenne et internationale donne des détails et formule ses inquiétudes. Le Journal d’information de la TVRi fait passer en bas de l’écran l’annonce de la cérémonie en direct pour ce 10 janvier à 22 heures, l’heure roumaine (très discrètement, d'ailleurs, une seule fois, je ne sais même pas comment je l'ai aperçue). Je ne voudrais surtout pas manquer ce moment historique, je serai donc devant mon poste de télévision, en France.

Le seul souci de la Présidence roumaine, exprimé dans le discours officiel de sa responsable, concerne « l’image du pays ». En d’autres termes, une mise en garde contre les critiques, sinon vous êtes traître à la patrie. N’empêche, tout le monde est au courant que la patrie est gouvernée par un groupe infractionnel organisé, et l’évolution est telle, que même les officiels européens semblent avoir mis en veilleuse la langue de bois. Pendant six mois, la Présidence serait en charge d’environ deux cents dossiers européens, alors que le gouvernement roumain n’est obsédé que de sa cuisine interne : comment échapper à la justice, comment subordonner la justice, enfin, le peu de justice qui existe dans les procédures en cours, car les humains censés la rendre sont eux aussi, des êtres faibles… Mais déjà le gouvernement roumain annonce prudemment qu'il fera office de médiateur...Comprenez ce que vous voulez..La Finlande fera le reste.

La meilleure, c’est que le leader du parti communiste au pouvoir (nommé parti social-démocrate, je rappelle), le leader qui dirige sans gouverner, car il est empêtré dans des affaires judiciaires, eh bien, celui-ci vient de porter plainte contre la CE, à savoir contre l’OLAF, l’organisme européen qui l’accuse de fraude. Alors, l'OLAF va-t-il aller au bout ? Car cela fait des années qu’aucune de ses enquêtes ne peut aboutir en Roumanie. A ce sujet, j’ai fait une recherche dans les archives, afin de trouver quelques souvenirs. En voici trois datant de 2004 et de 2007, mais il y en a beaucoup où figure OLAF.. J'ai gardé aussi leur réponse formelle, et aujourd'hui encore, je vois comment le rouleau compresseur d'une administration peut valoir celui d'une pieuvre mafieuse, en termes d'efficacité, de résultat.  

Correspondance/OLAF/CE (2004)

Correspondance (réponse OLAF 2004)

OLAF essaie d'investiguer en Roumanie (2004)

Update (2007)

Commentaires

J'ai suivi la cérémonie pour la Présidence de l'UE qui s'était déroulée hier soir, à l'Athénée roumain, et j'ai vu, étonnée, comment des personnages politiques des années précédentes, et avec un passé judiciaire, étaient assis aux premiers rangs et s'entretenaient amicalement avec les officiels du jour. Tous se comportaient comme pendant un entracte: tous amis, ils étaient les spectateurs et les acteurs de la pièce qui se jouait là. J'ai eu l'image fidèle de la "lutte" politique en Roumanie, un poker menteur, tous complices. Bien sûr, personne ne dit qu'ils auraient dû s'entretuer là-bas, mais un minimum de morale aurait imposé un autre protocole.. Nous avons ainsi reconnu le schéma roumain, génialement décrit par Caragiale dans son texte "Télégrammes" : "Nous nous sommes embrassés tous sur la Place de l'Indépendance". Plus exactement: "Nous nous sommes embrassés tous à l'Athénée".

Écrit par : Carmen | 11/01/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire