Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2021

It's five o'clock

temps,rite,orthodoxes,pandémie

(Mes photos- Oranger à Nice)

La vraie cause de la gravité est surprenante, je lis dans The News from Space. La gravité n’est pas une force de la nature, mais elle en émerge. La gravité, c’est la courbure du temps, la dilatation du temps provoque la gravité. Des corps géants, comme la Terre, n’exercent pas de force de gravité, mais ils font que le temps passe plus lentement à proximité d’eux. Ainsi, la gravité existe parce qu’il existe une inclinaison du temps. Le temps est plus fondamental que la gravité.

Je comprends, dans une formulation moins scientifique, que c’est le temps qui est le grand Maître, et d’ailleurs nous expérimentons cela avec chaque seconde de notre vie. Dans une situation exceptionnelle, comme celle de la pandémie que nous traversons et qui a bousculé nos habitudes, nous nous souvenons que le temps du rite est une convention symbolique, et donc qu'il peut être adapté, déplacé. Ainsi, pour les chrétiens orthodoxes vivant en France, où il y a un couvre-feu à 19 heures, cette année le Christ vient de ressusciter à 17 heures, et non à minuit.

Si au moins, la forme inédite que prend cet important événement symbolique pouvait apporter un peu plus de réflexion sur les représentations dogmatiques...! Pour ma part, j’ai adoré ce changement d’horaires que j’ai vu affichés à l’Eglise grecque de Nice. Mais en Roumanie, ce n’est pas pareil. C’est de l’orthodoxie pure et dure, du plus blanc que blanc. L’Eglise roumaine a été, dès le début, plutôt réfractaire aux contraintes imposées par les mesures sanitaires, et il va de soi qu’un grand nombre de ses fidèles l’a suivie. A Pâques, quand tout le pays s’arrête pratiquement, quand toutes les chaînes de télévision ne parlent que de la lumière que des prêtres ont apportée en avion de Jérusalem, les gens s’agglutinent dans les églises, avec ou sans masque, sans aucune possibilité de distanciation physique. Mes proches me disent que justement ils n’y vont pas, par prudence. Je suis contente de ne pas me trouver là-bas, en général, et en spécial en ce moment.  

Commentaires

Écrire un commentaire