Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2018

Dans l'air du temps

livre,la france interdite,extraits

(Mes photos- La librairie

C’est à propos de La France interdite, auteur Laurent OBERTONE. Après avoir regardé une vidéo de présentation sur Facebook, je suis allée chercher le livre en librairie. Je l’ai lu avec intérêt, pendant les quelques heures d’un après-midi de fin de semaine (il a 457 pages et une bibliographie sérieuse sur vingt pages). J'y ai reconnu dévoilés les ressorts d'un mécanisme idéologique qui ne m’est pas étranger, puisque j’ai connu à l’Est le totalitarisme. Mes systèmes d’alerte sont donc activés, et surtout, je vis en France depuis vingt-cinq ans.. J'ai décidé de m’appliquer à sélectionner des extraits du livre et à rédiger un document en format PDF d’environ dix-sept pages, pour donner une idée de son contenu. Ma sélection est ma lecture, bien entendu. Comme écrit l’auteur, ce livre, qui « brise le plus grand consensus, celui du vivre ensemble »,  « n’est qu’une agrégation de données publiques, de faits révélés que chacun peut vérifier, de milliers d’études publiées dans des revues scientifiques de premier plan ». Malgré son titre, il ne concerne pas que la France, mais également l’Europe, ou les Etats-Unis, vu qu'il est question de progressisme et de ses effets (à l’Est on l’appelle néo marxisme).

« Aucun rêve ne peut abolir le réel. Le pire ennemi de la vérité n’est pas le mensonge, disait Nietzsche. C’est la conviction. »

« Ce que ce livre peut révéler d’extrême, à mon sens, c’est bien ce totalitarisme qui nous accable, et qui cherche, par tous les moyens, à nous interdire de penser, d’écrire, de débattre, et pourquoi pas d’exister. »

« Il importe de ne pas nous tromper de cible. (…) Le problème n’est pas l’étranger. Le problème n’est pas tel ou tels individu (s). Le problème n’est pas que « l’immigration ». Le problème n’est pas que « l’islam ». Le problème n’est certainement pas la diversité, la profusion de ce monde, que nous aimons réellement. Nous aimons les autres, dans leur altérité. C’est aussi ce que nous voulons sauver. Le problème est l’idée que l’on peut et que l’on doit vivre ensemble, et tout y sacrifier, et tous y disparaître. Cette utopie ne peut qu’avoir la peau de notre société. » 

La France interdite. Extraits. 

Écrire un commentaire