Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2022

L'Histoire

Il existe des événements de l’Histoire, comme celui que nous vivons ces jours-ci - la disparition de l’extraordinaire Reine des Britanniques -, lesquels vous renvoient à votre malheureuse appartenance. Et l’écart apparaît de nouveau comme énorme. La Reine Elisabeth II a été couronnée la même année où Staline est mort. Nous étions déjà sous un régime soviétique, et le Roi Michel avait été contraint d’abdiquer et de s’exiler. Il a tenté de revenir après la Chute du Mur. Mais c’était sans connaître la mesure exacte de "l’œuvre" du communisme et de sa Police politique (la Securitate) dans un pays qui avait déjà un important retard historique, et que la Monarchie avait transformé en Etat moderne, tant bien que mal.
 
Je retrouve ces quelques lignes dans le texte que j’ai écrit entre septembre 1990-septembre 1991:
 
« Pour que le cirque soit complet, le gouvernement roumain vient d’expulser grossièrement le Roi, arrivé le premier jour de Noël. La télévision, fidèle à son "objectivité", a agité l’image d’une monarchie-épouvantail, et, dans un chœur offensé, la majorité écrasante du parlement, la presse du Front, les commères hystérisées, les vieilles communistes et les gens de bien ont protesté contre la présence fulgurante du souverain ».
 
Trente-deux ans après, certains se demandent si la Roumanie pourrait être différente de ce qu’elle est…Non, elle ne pourrait pas, "l'oeuvre" du communisme et de la Securitate s’est transmise aux générations qui ont suivi, telle une modification génétique dont on ne se rend même pas compte. Et d’ailleurs, ce qui reste de la Maison Royale est bien autre chose aussi.

Écrire un commentaire