Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2005

ARTE, hier soir, sur l'époque Ceausescu et "les enfants du décret"

Bouleversant, ce documentaire réalisé avec la collaboration de la télévision roumaine et de ses images d'archive. J'ai revu toute une période douloureuse, qui aujourd'hui n'est qu'une page de l'histoire: la mégalomanie d'un dictateur rêvant d'une grande Roumanie, de l'homme nouveau, et le décret meurtrier de '67, qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de femmes. Tout est exact. J'avais connu deux fois cette expérience, et je me souviens bien que, sans les enveloppes de rigueur mises entre les mains du médecin, j'aurais subi le même sort. A l'époque, il existait deux catégories de gens, qui, au milieu du désastre, se permettaient des croisières en Méditerranée: certains obstétriciens et certains agents de la Securitate. Aujourd'hui, les premiers chôment presque et les seconds se sont reconvertis en businessmen.
Mais si Ceausescu est mort, l'idée qui servait à étayer une idéologie, est toujours vivante, nourrie aujourd'hui ailleurs par des intégrismes religieux, par des commandos anti-IVG, par l'hypocrisie de l'Eglise à l'égard des moyens contraceptifs, enfin, par la législation de certains pays européens à ce sujet.
Hier soir, j'ai pu dérouler de nouveau dans mon esprit des scènes et des moments particulièrement poignants. Toute une époque qui laisse des traces importantes, sans doute, quoi que l'on dise sur la fameuse résiliance.
Mais aussi une époque qui vous aura appris l'endurance. Autrement, comment j'aurais pu résister en France?

Rien qu'un exemple: c'est une réponse de la part du CG des A-M au sujet du projet pour lequel j'essaie en vain d'obtenir un soutien. Cela fait des années que je me trouve en voie d'être "insérée" en France, par ce type de contrats de solidarité, avec un niveau Bac+11, un Doctorat français...

DE LA PART DE MADAME..., DILE CG06

Madame,
J'ai pris note de votre souhait de création d'un organisme de formation de cadres roumains par le biais d'une société. Ce projet est intéressant mais ambitieux dans son contenu. En conséquence, s'il devait se concrétiser, il nécessiterait une préparation importante s'inscrivant dans la durée, ainsi qu'un financement qu'à l'heure actuelle vous ne pouvez assurer. Aussi, la commission locale d"insertion lors de l'examen de votre contrat d'insertion le 11 janvier 2005 a validé la poursuite de votre contrat emploi solidarité. Afin de vous aider dans vos déplacements, une aide aux transports vous a été accordée pour une période de 3 mois.
Veuillez agréer, Madame, l'_expression de ma considération distinguée.


J'y ai répondu:

Madame,

Je vous remercie pour votre réponse.
Il n'y a pas de commentaires particuliers à faire à cette réaction du Conseil Général des Alpes-Maritimes, France. En effet, des courriers et aussi certaines notes publiées sur mon weblog à ce sujet évoquent des démarches antérieures que vos services connaissaient déjà.
Malheureusement, il semble évident que pour avoir un soutien dans la concrétisation de ce projet spécifique, prendre la voie des organismes administratifs et politiques susceptibles d'être concernés, du moins pour le principe, vu son objectif, est une stratégie vouée à l'échec d'avance, bien qu'elle soit parfaitement honnête et légitime.

Néanmoins, je n'abandonne pas pour autant la conviction que, quelque part, dans ce monde décisionnaire dont je suis vraisemblablement, en train de faire le tour, une porte s'ouvrira correctement.

Veuillez agréer, Madame, l'_expression de mes salutations distinguées.

Carmen Lopez
7, av. Thiers, appt. 406
06000 Nice
France
serghie_carmen@yahoo.com
http://elargissement-ro.hautetfort.com








Les commentaires sont fermés.